L’inflation repart à la hausse à cause des vacances

Après avoir reculé en juin, l'inflation est repartie à la hausse en juillet en Belgique, passant de 2,16 à 2,28%. Les principales hausses de prix concernent les billets d'avion, les chambres d’hôtel et les séjours en villages de vacances, le gaz naturel, les services de télécommunications, les produits d'hygiène corporelle.
Design Pics / Paul Quayle

L'inflation a grimpé de 2,16% à 2,28% en juillet, d'après les chiffres du SPF Economie.L'indice des prix à la consommation s'est établi à 103,31 points, en hausse de 0,12 point.

L'indice santé a quant à lui progressé de 0,19 point pour atteindre 103,93 points, l'inflation calculée sur la base de cet indice s'élevant désormais à 2,53% (contre 2,38% le mois passé).

Enfin, l'indice pivot pour la fonction publique et les allocations sociales, fixé à 103,04 points, n'a pas été dépassé en juillet. Son dernier dépassement remonte au mois de mai.

En juillet, les principales hausses de prix concernaient les billets d'avion, le gaz naturel, les services de télécommunications, les produits d'hygiène corporelle, les chambres d'hôtel et les séjours en villages de vacances. Par contre, les fruits, les vacances organisées à l'étranger, les vêtements, les carburants, le poisson et les fruits de mer ont poussé les prix à la baisse.

Le PIB de la Belgique a progressé au 2e trimestre de 0,5%

Le produit intérieur brut (PIB) de la Belgique, corrigé des variations saisonnières et des effets de calendrier, a progressé de 0,5% au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent. A un an d'écart, l'activité économique affiche une croissance d'1,4%, selon l'estimation "flash" publiée jeudi par l'Institut des comptes nationaux (ICN).

Cette progression de 0,5% par rapport aux trois précédents intervient après une hausse du PIB de 0,2% au premier trimestre 2016. A un an d'écart, la croissance lors des trois premiers mois de l'année se montait déjà à 1,4%.

"Outre à l'accélération enregistrée dans le secteur des services, cette croissance est notamment attribuable à la hausse de l'activité dans le secteur de l'énergie au deuxième trimestre", constate l'ICN dans un communiqué.

Le nombre de chômeurs diminue sensiblement en juin

La Belgique comptait en juin 373.410 chômeurs complets indemnisés demandeurs d'emploi, soit 36.674 de moins qu'en juin 2015 (-8,9%), a annoncé jeudi l'office national de l'emploi (Onem).
Le chômage complet des jeunes de moins de 25 ans est en recul de 16,9% (-6.909 unités). Les autres catégories d'âge diminuent également à l'exception des chômeurs de 60 à 65 ans, dont le nombre a augmenté de 37,7% ou 4.219 unités.

"Il importe toutefois de tenir compte de la modification réglementaire concernant le relèvement de la limite d'âge pour l'obtention d'une dispense d'inscription comme demandeur d'emploi", souligne l'Onem.
Le nombre de chômeurs complets indemnisés a nettement diminué dans les trois Régions à un an d'intervalle mais c'est en Région de Bruxelles-Capitale que la baisse est la plus prononcée (-10,2% ou -7.415 unités), devant la Région flamande (-10% ou -16.647 unités) et la Wallonie (-7,4% ou -12.612 unités).

Le chômage temporaire a quant à lui diminué de 4.898 unités sur base annuelle ou 4,8%. Le nombre de travailleurs en chômage temporaire s'élevait ainsi à 96.238 en juin 2016.

Par ailleurs, 532 chômeurs ont vu leur droit aux allocations d'insertion expirer en juin 2016, selon des chiffres provisoires de l'Onem.

Ces chiffres réjouissent le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, qui y voit l'illustration que "le moteur économique en Belgique se met en marche, ce qui est en même temps un vrai coup de pouce pour la politique d'activation du gouvernement".

Kris Peeters souligne que le rythme de baisse du nombre de chômeurs s'est accéléré au cours des derniers mois avec 11.576 demandeurs d'emplois indemnisés de moins en avril 2016 qu'en avril 2015, 19.226 de moins en mai et 36.674 de moins en juin sur un an.

Le ministre fédéral de l'Emploi et de l'Economie constate encore que le nombre de personnes bénéficiant du RCC (revenu avec complément d'entreprise, l'ancienne prépension) a diminué de 11,4% en deux ans, sans que l'on puisse y voir un "glissement de chiffres" puisque cette baisse n'est pas compensée par une augmentation du chômage ordinaire des personnes âgées de 50 ans ou plus.