Les mouvements de jeunesse récupèrent chez Colruyt

Plus d’un millier de mouvements de jeunesse locaux se sont déjà portés candidats pour récupérer des déchets de construction mis à leur disposition par la chaîne flamande de supermarchés Colruyt. Celle-ci rénove son siège principal à Halle, en Brabant flamand, et voudrait jeter le moins possible. Une partie des déchets est aussi envoyée vers le magasin de seconde main du groupe Colruyt.
Nicolas Maeterlinck

La rénovation du siège principal de la chaîne de supermarchés Colruyt, installé à Halle en Brabant flamand, a débuté l’an dernier et devrait encore prendre au moins deux ans. Soucieux d’environnement - comme le prouvent notamment la construction écologique des bâtiments abritant depuis quelques années ses supermarchés Bio Planet -, le groupe Colruyt ne veut pas jeter les déchets de construction du chantier.

Il réutilise lui-même 1% de ses déchets de construction et revend 10% de déchets via son propre magasin de seconde main.

Le reste du matériel qui peut encore être réutilisé est offert aux associations de jeunesse. Concrètement, il s’agit surtout de fenêtres, de portes et d’équipement d’éclairage ou de haut-parleurs qui sont ainsi proposés aux associations intéressées.

Celles-ci peuvent se faire connaître en remplissant un formulaire mis à leur disposition par Colruyt. Entretemps, plus de 1.100 associations ont déjà manifesté leur intérêt.