Deux frères qui auraient projeté des attentats interpelés

La police fédérale a mené vendredi soir sept perquisitions à Mons et une à Liège, à la demande d’un juge d’instruction liégeois spécialisé en matière de terrorisme. Deux frères soupçonnés d’avoir projeté de commettre des attentats en Belgique ont été emmenés pour audition. Ce samedi, l'un d'eux a été placé sous mandat d'arrêt et inculpé, tandis que l'autre était libéré sans être inculpé.

L’un des frères a été interpelé dans le courant de l’après-midi, l’autre vendredi soir, à un autre endroit. Selon les résultats provisoires de l’enquête, les deux hommes pourraient avoir projeté de commettre des attentats en Belgique.

A la suite des huit perquisitions menées vendredi, dont notamment à Frameries, les enquêteurs ont emporté des ordinateurs, pour examen. Ce samedi, un juge d’instruction devait décider si les suspects sont maintenus en détention, ou pas. Aucune arme ni explosif n’a été trouvé pendant les perquisitions.

À l'heure actuelle, aucun lien ne peut être établi avec l'enquête ouverte à la suite des attentats du 22 mars dernier à Brussels Airport et dans la station de métro Maelbeek, à Bruxelles. Aucun lien n’est établi non plus avec les attentats de novembre à Paris.

L'un des frères inculpé

D'après des informations obtenues par la VRT ce samedi midi, l'un des deux frères serait connu de la justice comme criminel. Il était cependant suivi depuis plusieurs mois, en Belgique comme à l'étranger, pour l'aide logistique qu'il apporte à de jeunes djihadistes qui partent combattre en Syrie ou en reviennent.

L'homme ne figurerait cependant pas sur la liste de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) en tant que suspect avéré de terrorisme. Le fait qu'il était à la recherche de "matériel", notamment des armes, aurait accéléré l'enquête et les perquisitions.

Ce samedi, l'homme a été placé sous mandat d'arrêt et inculpé de tentative de commettre un homicide volontaire dans un contexte terroriste et de participation aux activités d'un groupe terroriste. Son frère a été libéré, sans être inculpé.