Des militaires appartenant à un groupe d’extrême-droite suivis

Depuis le début de l’année, la Sûreté de l’Etat et le service général du renseignement militaire SGRS s’intéressent de près aux sympathisants belges des "Soldats d’Odin", une milice d’extrême-droite aux ramifications internationales, qui s’oppose à l’afflux migratoire. Quatre militaires belges en feraient partie, indiquent Het Belang van Limburg et Knack ce mercredi. L’information a été confirmée à la VRT.
Nicolas Lambert

La milice d’extrême-droite "Soldats d’Odin" a été créée en 2015 par le néonazi finlandais Mika Ranta. L’organisation possède des ramifications dans des villes de divers pays, et notamment en Belgique depuis janvier dernier. Ses membres, des citoyens qui patrouillent dans les rues, se considèrent comme une extension de la police.

Selon ses propres dires, la milice s'oppose à l'afflux migratoire et entend "défendre les valeurs occidentales". Au sein de la défense, quatre militaires en font partie. Ils ont récemment été rappelés à l’ordre par leur supérieur.

"Les militaires concernés ont dû s’expliquer à propos de leur affiliation, mais tant qu’ils ne commettent pas d’infraction, nous ne pouvons rien entreprendre contre eux", indique-t-on à l’armée.

Les services de renseignement tiennent également à l'œil deux autres formations. Il s'agit de la section anversoise des "Fils d'Odin" et des "Combattants de Thor".