Offres d’emploi: Belgocontrol coupable de discrimination ?

L’entreprise publique autonome belge chargée du contrôle du trafic aérien et de la formation des contrôleurs aériens et personnel technique organisera d’ici peu deux examens de recrutement de contrôleurs aériens. Sur son site internet, elle indique également que seuls les candidats âgés de 18 à 25 ans entrent en ligne de compte. Le Centre interfédéral pour l’égalité des chances Unia va analyser s’il s’agit d’une forme de discrimination.

Belgocontrol souhaite voir une trentaine de candidats commencer leurs deux ans de formation dans les mois à venir. L’entreprise stipule cependant que seuls les candidats âgés de minimum 18 et maximum 25 ans entrent en ligne de compte. Outre cette limite d’âge stricte, l’entreprise qui a connu une première moitié d'année chahutée sur le plan social, pose aussi des exigences médicales très sévères.

Selon le porte-parole de Belgocontrol, Dominique Dehaene, cette limite d'âge se justifie légalement. "Nous avons constaté, à l'instar d'Eurocontrol (l'organisme chargé du contrôle du trafic aérien européen), que le pourcentage de réussite est plus élevé dans cette catégorie d'âge". Belgocontrol investit dans la formation des contrôleurs aériens et souhaite en cueillir les fruits. Et avec des jeunes, l'entreprise a aussi "plus de perspectives à long terme".

Unia, le Centre interfédéral pour l’égalité des chances, ne croit pas vraiment à cette explication et va mener l'enquête. "Des limites d'âge peuvent se justifier, mais nous devons savoir pourquoi on l'introduit. Il y a eu des précédents dans le secteur aérien où l'argument a été accepté. Par exemple, lorsqu'il s'agissait d'une formation de 3 ou 4 ans pour une personne de 55 ans. Elle n'aurait plus pu travailler suffisamment longtemps après la fin de sa formation pour que cela soit encore rentable", explique Patrick Charlier, patron d'Unia.

"Mais une limitation à 25 ans me paraît quand même trop basse pour invoquer cet argument. Que les chances de réussite soient plus élevées ne me semble pas suffisant. Une personne de 30 ou 35 ans pourrait aussi réussir, mais serait ensuite empêchée de participer. C'est une forme de discrimination. Nous allons étudier cela d'un point de vue juridique et demander des explications à Belgocontrol".