Rio : Flipkens crée l’exploit en battant Venus Williams

La joueuse anversoise de 30 ans, actuellement 62e au classement WTA, a créé la surprise en remportant samedi son premier match au tournoi de tennis des Jeux Olympiques, en 3 sets (4-6, 6-3 et 7-6), contre l’Américaine Venus Williams, ex-numéro 1 mondiale et championne olympique en 2000. La Belge avait déjà battu par le passé une fois la plus âgée des sœurs Williams. L’autre Belge au tableau féminin de simple, Yanina Wickmayer, a par contre été éliminée.

Menée 1-4, puis 3-5 dans l'ultime set, Kirsten Flipkens a démontré samedi à Rio un formidable "esprit de combat" pour revenir dans la partie et finalement s'imposer au tie-break dans cette troisième manche, contre Venus Williams (WTA 6). Sous le regard attentif de John Kerry, présent en tribunes dans le Centre olympique de tennis, elle a battu l'Américaine de 36 ans sur le score final de 4-6 6-3 7-6 (7/5), en 3h13 de jeu.

La Belge avait précédemment déjà battu une fois la plus âgée des sœurs Williams, en 2013 à Toronto. Kirsten Flipkens se qualifie ainsi pour le deuxième tour, au contraire de l'autre représentante belge du tableau féminin de simple, Yanina Wickmayer, éliminée au premier tour - plus tôt dans la journée de samedi - par la Tchèque Barbora Strycova (WTA 21), 7-6 (8/6), 6-1. Flipkens sera opposée au tour suivant à la Tchèque Lucie Safarova (WTA 28), qui a de son côté écarté l'Italienne Karin Knapp.

Yanina Wickmayer et Kirsten Flipkens prendront également part, dès ce dimanche, au tournoi de double, à la suite du forfait de la Taïwanaise Hsieh Su-Wei. Elles y entreront en action face au duo kazakh Yaroslava Shvedova/Galina Voskoboeva.

"Des frissons du début à la fin"

"C'était déjà un rêve pour moi d'être présente aux Jeux (elle avait manqué les deux précédents sur blessure). J'ai 30 ans, c'était maintenant ou jamais. Et voilà que j'élimine une des candidates aux médailles", s’exclamait Kirsten Flipkens (photo) à l’issue de la rencontre. "Battre une telle championne, ancienne championne olympique, sur un tel court central, avec un tel public, c'était du frisson du début à la fin."

Face à la puissance de la grande Américaine (1m86), la frêle Campinoise (1m65) a déployé une panoplie de coups superbes: passing court croisé, passing le long de la ligne, lob, demi-volée amortie, slices et une ribambelle d'amorties sensationnelles qui ont eu raison du jeu trop prévisible de l'aînée des Williams. Le public brésilien ne s'y est pas trompé, à tel point qu'il a pris fait et cause pour la représentante du Team Belgium. En scandant même son nom par moments.

"A 2-3, dans le premier set, quand j'ai réussi une amortie, le public a pris mon parti. Je n'avais jamais été soutenue par un public comme cela", a expliqué celle que l’on surnomme "Flipper". "Je devais trouver des solutions parce que du fond du court ce n'était pas jouable."

"Dans le 3e set, quand j'ai été menée 1-4 et 3-5, je me suis juste dit d'en profiter. Ce match est un des plus mémorables de ma carrière au même niveau que le quart de finale gagné contre Kvitova à Wimbledon (en 2013, ndlr)". "Là, je veux profiter de ce moment parce que demain il y aura un autre match (en double avec Yanina Wickmayer)", a encore confié une Kirsten Flipkens, marquée physiquement par la rencontre, mais néanmoins radieuse.