La police sur les traces d’un jeune menaçant les chrétiens

La zone de police Vesdre travaille à l’identification d’un adolescent d’environ 15 ans qui apparait sur une vidéo tournée à Verviers et tient des propos haineux à l’égard des chrétiens. Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), a indiqué ce lundi après-midi à la VRT qu’il s’agirait du fils d’un imam salafiste qu’il tente de faire expulser du pays depuis un an. Ce dernier serait le "père spirituel" de la cellule terroriste de Verviers et serait considéré comme dangereux pour la société.

Dans une vidéo publiée dimanche par le site memri.fr, un jeune homme déambule dans les rues du centre de Verviers et appelle au meurtre des chrétiens. Muriel Targnion, bourgmestre de Verviers, assure que cette vidéo contenant "des propos inadmissibles" est prise très au sérieux.

Le jeune s'exprime en arabe. Ses propos traduits sont sans équivoque, tels que "Ô Allah, anéantis les chrétiens haïssables" ou "Ô Allah, tue-les tous. N'en épargne pas un seul", précise la bourgmestre.

"Au vu de cette vidéo, j'ai immédiatement pris contact avec le chef de corps de la zone de police. La police fédérale a également été avertie", expliquait Muriel Targnion, qui assure qu'une série de mesures seront prises. "Je ne détaillerai pas ces mesures, mais je rappelle que nous ne sommes pas compétents en matière de terrorisme. J'ai une réunion avec la zone de police pour voir ce qu'il y a lieu de faire et si le jeune homme a été identifié. Au vu des propos tenus, cette personne est dangereuse et doit être arrêtée", concluait la bourgmestre de Verviers.

La zone de police Vesdre suit actuellement deux pistes très sérieuses. "Il s'agit de deux adolescents d'une quinzaine d'années qui sont tous les deux connus pour être radicalisés", selon Muriel Targnion, qui précise qu'une fois formellement identifié, l'auteur des propos sera interpellé puis interrogé. "On ignore encore si c'est le parquet local ou le parquet fédéral qui se chargera du dossier, d'autant qu'il s'agit d'un mineur", précisait encore la bourgmestre.

Son père doit quitter la Belgique

D’après le quotidien La Meuse, il s’agirait du fils d’El Alami Amaouch, l’imam radicalisé de Dison (une petite commune près de Verviers) d’origine néerlandaise-marocaine. Une information qui a été confirmée à la rédaction de la VRT par des sources bien renseignées au sein de la police.

Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (photo), a également déclaré à la VRT ce lundi après-midi qu’il s’agirait effectivement du fils de l’imam radicalisé Shayl Alami ou El Alami Amaouch, alias Alami abu Hamza. Ce salafiste est depuis longtemps dans le viseur de la justice parce qu’il encourage à la haine et la violence. Il aurait radicalisé de nombreux jeunes et serait le "père spirituel" de la cellule terroriste de Verviers, comprenant notamment d’ex-combattants en Syrie.

Theo Francken affirme avoir signé en juillet 2015 et en avril 2016 l’ordre de quitter le pays, et de retourner aux Pays-Bas dont l’imam possède la nationalité. Mais l’homme est allé en appel. Le dossier est actuellement au Conseil du contentieux des étrangers, qui prendra une décision en toute indépendance. "Je ne peux qu’espérer que l’imam soit expulsé aussi vite que possible du pays".