Une plainte pour racisme contre De Wever sans suite

Le parquet d’Anvers a classé sans suite une plainte d’un groupe de défense des droits de l’homme marocain contre le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever (photo). La plainte portait sur des propos du président de la N-VA qui liaient radicalisation et communauté berbère, précisent ce lundi les quotidiens De Standaard et Gazet van Antwerpen.
Jasper Jacobs

En mars 2015, l'avocat Abderrahim Lahlali avait introduit une plainte au nom de l'Association marocaine des Droits de l'Homme (AMDH) contre Bart De Wever, bourgmestre d'Anvers et président de la N-VA. Dans une intervention télévisée, celui-ci avait affirmé notamment : "Nous avons autorisé (à venir) la mauvaise sorte de migrants en masse et ensuite trop peu a été fait".

Bart De Wever postulait que le racisme est une notion "relative" et trop souvent invoquée comme excuse pour un échec personnel chez certains. "Surtout les Berbères. Ce sont des communautés fermées, avec une défiance envers les autorités."

Le parquet d'Anvers a classé sans suite la plainte estimant qu'il n'y a pas eu de délit. L'affaire a été classée sans suite il y un an environ, mais le parquet n'avait pas encore communiqué à ce sujet.