Dirk Van Tichelt décroche le bronze en judo

L’Anversois de 32 ans (18e mondial), qui dispute ses troisièmes Jeux Olympiques après Pékin et Londres, a battu pour la 3e place le Hongrois Miklos Ungvari (19e mondial, mais vice-champion olympique à Londres en 2012), sur ippon après 49 secondes de combat seulement, sur une clé de bras. En 8e de finale, il avait réussi à battre le n°1 mondial, le Sud-Coréen Changrim An, dans la catégorie des -73 kg. "Rio est ma ville !", exultait Dirk Van Tichelt après sa victoire.

C'est la deuxième médaille de la délégation belge à Rio de Janeiro, après l'or décroché par Greg Van Avermaet dans la course en ligne en cyclisme samedi. C'est aussi la 12e médaille de la Belgique aux Jeux Olympiques en judo et la première chez les messieurs depuis Harry Van Barneveld (+95kg) en bronze, aussi à Atlanta en 1996.

Dirk Van Tichelt avait été battu en demi-finale par le double champion du monde (en 2015 et en 2013, à Rio déjà), Shosei Ono, 4e mondial. Dans le combat final pour le bronze, l’Anversois de 32 ans a eu raison rapidement du Hongrois Miklos Ungvari sur ippon (photo), sur une clé de bras (juji gatame).

Plus tôt dans la journée, en huitièmes de finale, Dirk Van Tichelt, 18e mondial, avait réussi l'exploit de battre le numéro 1 mondial, le Sud-Coréen Changrim An, sur un waza-ari, effaçant en quarts de finale le Russe Denis Iartcev, 13e mondial.

Dirk Van Tichelt avait remporté son premier combat contre le Qatari Morad Zemouri (IJF 94) sur ippon (clé de bras), après moins d'une minute de combat (58 secondes). A l’issue de sa victoire finale, lui valant le bronze, Van Tichelt n’a pas s’empêcher de laisser éclater sa joie (photos ci-dessous).

BELGA
BELGA

Troisièmes JO : enfin la médaille

Dirk Van Tichelt (photo) avait pris la 5e place aux Jeux de Pékin en 2008 et la 9e place à Londres il y a quatre ans.

Samedi, la Belge Charline Van Snick - considérée comme l’un des espoirs belges de médaille à Rio - avait été sortie au deuxième tour par la championne olympique de Londres, la Brésilienne Sarah Menezes en -48kg.

Dimanche, c'était au tour de Jasper Lefevere d'être éliminé lors de son premier combat en -66kg.

Joachim Bottieau (-81kg) et Toma Nikiforov (-100kg) doivent encore monter sur les tatamis, respectivement ce mardi et jeudi.

BELGA

"Rio est ma ville!"

Celui que l’on surnomme l’"Ours de Brecht" a donc remporté le bronze en judo dans la catégorie des -73 kg. Il y a trois ans, Dirk Van Tichelt avait remporté le bronze aux championnats du monde dans cette même ville de Rio. "Rio est ma ville, ma cité", exultait-il après sa victoire en petite finale face au Hongrois Miklos Ungvari, le vice-champion olympique des JO de Londres en -66 kg.

"Une médaille de bronze aux Jeux olympiques, c'est super", se réjouissait Van Tichelt dans la zone mixte de la Carioca Arena 2, où se déroulent les combats de judo. L’Anversois était déjà passé tout près d'une médaille aux Jeux de Pékin en 2008, mais avait dû se contenter d'une cinquième place. Il faut remonter aux Jeux d'Atlanta en 1996 pour voir un judoka belge monter sur le podium. A l'époque, Harry Van Barneveld avait ramené le bronze dans la catégorie des +95 kg.

"Quand je me suis levé ce matin, je ne savais pas qui allait être mon premier adversaire", a expliqué Van Tichelt. "Comme pour chaque tournoi, j'ai pris match par match et mon coach m'a indiqué à qui j'allais être confronté ensuite. Cela permet de rester concentré sur le combat qui arrive." La victoire face au numéro un mondial a été assez sensationnelle, mais cela n'a pas été si surprenant pour Van Tichelt. "Les différences chez les moins de 73 kg sont vraiment faibles. Seul Ono a quelque chose en plus, mais il peut également se louper."

Du point de vue physique, Van Tichelt n'a connu aucun problème malgré les cinq combats qu'il a dû mener. "J'étais en très bonne forme aujourd'hui. Après le match contre An, mon bras droit me faisait juste un peu mal. Après, j'étais au top." Il y a huit ans, Dirk Van Tichelt devenait champion d'Europe à Lisbonne. Cette médaille est-elle plus importante. "Aujourd'hui j'ai quand même perdu une fois", sourit-il. "Mais les Jeux Olympiques sont une fois tous les quatre ans, alors que les championnats d'Europe sont annuels."

Le judoka ne pense pas un instant s'arrêter en si bon chemin, à 32 ans. "Aussi longtemps que j'en profite, comme pour l'instant, je ne peux pas arrêter. Mais maintenant je vais d'abord me reposer en famille et savourer la médaille."

BELGA
BELGA
BELGA
BELGA