Evi Van Acker s’accroche à son espoir de médaille

Considérée comme l’un des grands espoirs de médailles olympiques pour la Belgique à Rio de Janeiro, la Gantoise Evi Van Acker (30 ans, photo) se remet mal d’une infection gastro-intestinale contractée il y a quelques semaines et s’est retrouvée mercredi à la 10e place, après 6 régates en Laser Radial. Mais elle n’abandonne pas. Elle espère encore pouvoir décrocher le bronze. Mercredi, à part évidemment la médaille d’argent remportée au 100m nage libre par Pieter Timmers, la journée aura été un peu moins fructueuse pour les athlètes belges à Rio. En cyclisme contre-la-montre, en escrime et au tir à l’arc notamment.

La sportive gantoise Evi Van Acker (photo) a souffert il y a quelques semaines d’une lourde infection gastro-intestinale, dont elle n’a pas encore totalement récupéré. C’est ce qui expliquerait ses prestations variables en compétition de Laser Radial à Rio.

Celle qui avait décroché le bronze aux Jeux de Londres en 2012, et qui était considérée comme une candidate à l’or cette année, est redescendue à la 10e place (avec 47 points) au terme de six régates disputées en 3 jours. Elle est arrivée 16e et 15e aux deux dernières régates, mercredi.

Pendant les 36 heures de pause dont bénéficient maintenant les concurrents de cette discipline, Van Acker va tenter de récupérer des forces. Ce jeudi, elle déclarait ne vouloir certainement pas abandonner l’espoir d’une médaille. Il reste quatre régates à disputer, puis la finale entre les dix meilleurs concurrents de la catégorie Laser Radial.

En Laser, Wannes Van Laer (photo), 23e de la 5e régate et 12e de la 6e régate, a connu une meilleure journée mercredi, qui lui permet de remonter à la 20e place au classement général provisoire avec 85 points.

Ici aussi, 4 régates sont encore au programme, deux vendredi et deux samedi. La course à la médaille, qui rassemble les dix premiers, aura lieu lundi, tant en Laser Radial qu'en Laser.

Natation : Vanluchene éliminé en 200m 4 nages

Privé d'Euro de Londres, au mois de mai, en raison d'une maladie chronique de l'intestin désormais sous contrôle, Emmanuel Vanluchene (photo) ne nourrissait pas d'énormes illusions mercredi en séries du 200 m 4 nages. Il a signé le 23e temps en 2:01.36, à plus d'une seconde et demie du Top 16.

"Je ne suis pas content de la course, elle-même", déclarait Vanluchene. "La préparation avait été bonne, mais évidemment pas idéale, pour nager une course parfaite. Mais là j'étais un peu trop court pour viser une demi-finale. En brasse notamment j'ai manqué de puissance et en crawl j'ai essayé de revenir mais ce n'était pas évident."

"Avec mon problème de santé, ma progression n'a pas été celle qui m'aurait permis de viser une finale sur 4x200 4 nages", ajoute-il. Même en égalant son record national (2:00.24), le nageur ne se serait classé que 22e des séries. Agé de 24 ans, le natif de Oostrozebeke est satisfait de son bilan olympique. "Je suis content d'avoir participé aux relais (4x100m libre et 4x200m libre) et d'être arrivé en finale (6e du 4x100)."

Cyclisme : Wellens 20e au contre-la-montre

Alors que le Suisse Fabian Cancellara devenait mercredi champion olympique du contre-la-montre individuel sur route, pour la deuxième fois après Pékin en 2008, le Belge Tim Wellens devait se contenter de la 20e place, à 4 minutes 34 secondes du champion olympique.

Dans le contre-la-montre féminin, c’est l’Américaine Kristin Armstrong qui conserve son titre olympique. Les Belges Lotte Kopecky (photo) et Anne-Sophie Duyck ont terminé, respectivement, à la 21e et la 23e place.

AFP or licensors

Escrime : Van Holsbeke à deux touches des quarts de finale

Seppe Van Holsbeke (photo) s'est approché à deux touches d'une place en quarts de finale de l'épreuve olympique du sabre individuel, mercredi à Rio. Le Gantois n'est toutefois pas parvenu à conclure face au Roumain Tiberiu Dolniceanu (N.6) qui a inscrit les quatre derniers points pour émerger 13-15 en huitièmes de finale. "Dommage, vraiment dommage, il y avait moyen de passer", regrettait le sabreur de 28 ans.

Classé 21e au ranking olympique et 32e mondial, il termine 9e ex aequo de l'épreuve. Il avait réussi un très beau premier tour en sortant l'Américain Eli Dershwitz, 20 ans, 15 touches à 12 au terme d'un assaut remarquable de maîtrise. "Fantastique", s'était alors exprimé Paul Corteyn, son coach.

"Que s'est-il passé à 13-11 en ma faveur ? Je n'étais pas nerveux", a expliqué Van Holsbeke. "J'étais face au champion d'Europe (2013), vainqueur d'épreuves de Coupe du monde (et de Grand Prix, et vice-chamion olympique par équipes en 2012)), qui sait gérer ce genre de situation. A la fin, l'arbitre lui donne un point qui aurait dû me revenir et il réalise ensuite une fantastique parade-riposte. Et voilà c'est fini."

Van Holsbeke de poursuivre: "J'ai fait tout ce que je pouvais: attaque, parade, défense, et cela marché ... jusqu'à 13-11. Je l'avais battu en stage et je savais que je pouvais le battre. Je n'étais pas inquiet ou nerveux." Et de conclure : "Cela reste le plus beau tournoi de ma carrière. Au niveau de l'escrime pratiqué, de ma condition physique. Terminer parmi les seize meilleurs aux JO c'est bien, mais il y avait moyen d'aller plus loin."

Tir à l’arc : Robin Ramaekers éliminé en 16e de finale

Robin Ramaekers (photo ci-dessous), 97 mondial, a été éliminé au stade des 16es de finale du tir à l'arc aux JO mercredi.

Le sportif belge de 21 ans a été battu dans son duel avec l'Espagnol Juan Ignacio Rodriguez Liebana, 30e mondial, par 6 à 0 (29-30, 25-29, 26-29 (total: 80-88)). Très précis, l'Espagnol aura planté 7 flèches sur 9 en plein centre, pour 3 à l'archer belge.

En 32e de finale, Robin Ramaekers avait gagné son duel 6 à 2 face à l'Australien Ryan Tyack, 59e classement de la fédération internationale: 26-27, 26-25, 28-26 et 30-25 (total: 110-103).

AFP or licensors