JO : pas de podium pour la régatière Evi Van Acker

La Gantoise de 30 ans (photo), qui avait remporté le bronze aux JO de Londres en 2012, n’est pas parvenue à décrocher une seconde médaille olympique, mardi à Rio de Janeiro. Elle a pris la 4e place finale en classe Laser Radial de voile, au pied du podium. Une grosse déception personnelle. Pas de médaille non plus pour Michael Bultheel en 400m haies ou encore Bashir Abdi en 5.000m, ce mercredi.

La régatière Evi Van Acker n'a pas réussi à remporter une deuxième médaille olympique, mardi après-midi à Rio de Janeiro. Elle a pris la 4e place finale en classe Laser Radial de voile. La Gantoise de 30 ans avait remporté la médaille de bronze lors des Jeux de Londres en 2012 et la 8e place à Pékin en 2008. "Je suis déçue", a-t-elle reconnu.

Mardi, la Belge a pris la 6e place de la Medal Race qui réunissait les dix premières du classement. Les points étaient doublés à cette occasion. Avec 9 unités de retard sur l'Irlandaise Murphy, 3e au départ de la course, Van Acker, déjà quatrième, devait se classer le mieux possible et espérer que cinq bateaux au moins s'intercaleraient entre elles. La Danoise Rindom possédait 11 points d'avance, 6 bateaux d'écart entre elle offrait aussi une possibilité.

En réalité la course s'est jouée dès le départ. Evi Van Acker a immédiatement été pénalisée d'un 360° (un tour sur elle-même) alors qu'elle s'était élancée en tête. "Je n'ai pas la moindre idée de ce qu'on m'a reproché. J'aurais touché un bateau, mais j'étais à deux ou trois mètres. C'est très étrange. Je n'avais pas l'impression d'avoir commis une faute."

En réalité la Belge (photo) a été sanctionnées pour avoir enfreint la règle 42 (pomper par mouvements du corps: le mouvement de la voile est provoqué par des mouvements du corps verticaux ou transversaux, ce qui est interdit). La course était jouée, le temps de se relancer.

"Je suis revenue à la première bouée (elle était septième), compte tenu de ma position de départ. Sur le 2e bord, j'ai encore eu l'occasion de remonter (sixième). J'ai ensuite dû prendre plus de risques parce que je n'avais plus rien à perdre. La 4e place est la plus ingrate. Je suis alors partie toute seule de mon côté, j'ai gagné des places, mais tout d'un coup le vent est tombé et tout un groupe m'a dépassée." a encore expliqué Van Acker.

"Aujourd'hui, le physique n'explique pas pourquoi je n'ai pas gagné. Ce n'est pas une excuse. C'est sûr que les premiers jours n'ont pas été idéaux, mais voilà." Evi Van Acker, qui fêtera ses 31 ans en septembre, n'a pas voulu évoquer son avenir. "Je vais prendre le temps de réfléchir."

Michael Bultheel éliminé en demies du 400m haies

L’Yprois Michael Bultheel (30 ans) était conscient que rejoindre la finale du 400 m haies (jeudi à 12h) tiendrait du miracle, mardi soir au stade Olympique de Rio. Comme il y a quatre ans à Londres, le meilleur spécialiste belge des haies basses a été arrêté en demi-finales des Jeux Olympiques. Il a terminé cinquième en 49.46 secondes de la 3e et dernière demi-finale remportée par l'Irlandais Thomas Barr. Seuls les deux premiers des trois courses et les auteurs des deux autres meilleurs chronos avaient le droit de disputer la finale.

Avec la 7e performance chronométrique des séries parmi ses concurrents directs en demi-finale, partant au couloir 1 (le plus délicat), et des ischions droits douloureux, le coureur belge aurait dû courir en 48.64 pour obtenir la dernière place en finale. Il signe le 18e chrono des 24 demi-finalistes.

"La finale était impossible (à atteindre). Mais avec un meilleur couloir je suis persuadé que j'aurais pu réaliser un chrono proche de mon record personnel (49.04)", regrettait le membre du groupe d'entraînement de Jacques Borlée. "J'ai commis une faute sur la première haie et cela m'a coûté pas mal d'énergie et j'ai mis les haies 2 et 3 pour trouver mon rythme. J'étais un peu fatigué à la sortie du 2e virage."

"Avec une meilleure préparation (il a été empêché de sprinter spécifiquement pendant plus de 3 semaines en raison de son souci aux ischions droits, ndlr), c'eût été mieux. Mais l'un dans l'autre, je peux être content." "C'était mes derniers Jeux, c'est certain. Quatre années de plus ce serait de trop", a confirmé Bultheel, âgé de 30 ans, "mais pour l'avenir proche on va voir et réfléchir.

AFP or licensors

Bashir Abdi éliminé en séries du 5.000m

L'athlète belge de 27 ans (photo) a terminé 16e de la première série, en 13:42.83. Seuls les 5 premiers de chaque série et les 5 meilleurs temps repêchés sont qualifiés pour la finale.

L'Ethiopien Hagos Gebrhiwet a été le plus rapide de la 1e série en 13:24.65. Bashir Abdi avait terminé 20e du 10.000 m samedi.

Taekwondo: peu de chance de médaille pour Ketbi

Le Belge Si Mohamed Ketbi (photo avec casque bleu) ne remportera pas la médaille d'or olympique de taekwondo dans la catégorie des -58 kg. Tête de série N.7, et 8e mondial, il s'est incliné sans discussion 8-1 face à l'Australien Safwan Khalil, n°10 et 14e mondial, mercredi au 1er tour à Rio de Janeiro.

Il lui reste une chance de concourir pour le bronze, à condition que Khalil poursuive l'épreuve jusqu'en finale. Dans ce cas, Ketbi se retrouvera en soirée (20h45 à Rio, 1h45 dans la nuit en Belgique) pour un premier combat de repêchage. Il lui faut en gagner deux pour décrocher le bronze. Une hypothèse qui ne réjouit pas Ketbi: "Mon but ce n'était pas les repêchages, c'était de gagner la finale."

Après un premier round, très tactique et d'observation (0-0), Khalil qui avait l'avantage de la taille (1m84 contre 1m80) a marqué les premiers points (coup de pied à la tête dans un corps à corps), après 24 secondes dans la 2e reprise de deux minutes. L'Australien a ensuite parfaitement bloqué et contré Ketbi dans la suite du combat.

Le Belge s'est désuni et a concédé 4 points (plus un sur pénalité) dans le dernier round. Il n'a sauvé l'honneur que sur une pénalité infligée à son adversaire. "Je ne vais trouver des excuses. J'ai perdu c'est ma faute. Je suis déçu", a ajouté le taekwondoïste. D'autant plus dommage que le tableau s'est ouvert avec l'élimination d'emblée des grands favoris l'Iranien Farzan Ashourzadeh Fallah et le Coréen Kim Taehun, N.1 et 2 mondiaux.

AFP or licensors