Prolongation de Doel 1 et 2: des plaintes néerlandaises

Les communes néerlandaises de Bergen op Zoom, Steenbergen et Tholen, situées en Brabant septentrional et Zélande, ont annoncé ce jeudi qu’elles introduisaient un recours auprès de la Commission européenne contre la décision du gouvernement fédéral belge de prolonger jusqu’en 2025 la vie des réacteurs nucléaires de Doel 1 et 2, en Flandre orientale.

Ces trois communes sont situées au-delà de la frontière belgo-néerlandaise, au nord d'Anvers et de Doel. Elles sont inquiètes de la prolongation de la durée d’exploitation des deux réacteurs nucléaires, mis en service - tout comme celui de Tihange 1 - en 1975. Ils auraient dû être mis à l’arrêt en 2015, mais le gouvernement fédéral a décidé de prolonger leur utilisation jusqu’en 2025.

Les communes néerlandaises reprochent à la Belgique de n'avoir pas consulté la région sud des Pays-Bas, comme le prévoient des traités internationaux.

Le bourgmestre de la ville de Bergen op Zoom, Frank Petter, a affirmé dans la presse locale qu'un recours auprès de l'Europe avait "le plus de chances de succès".

Le gouvernement belge a décidé en 2014 de prolonger de dix ans la vie des deux premiers réacteurs de la centrale de Doel - qui en compte quatre au total -, estimant qu'il s'agit d'"un levier pour la transition énergétique".

"Ces deux centrales sont fiables à 91% depuis leur mise en service", avait affirmé récemment la ministre belge de l'Energie, Marie Christine Marghem.

Pour rappel, fin janvier 2016, les gendarmes nucléaires belges (Agence fédérale de contrôle nucléaire AFCN) et néerlandais (ANVS) avaient effectué une inspection croisée de la centrale nucléaire de Doel, en présence des ministres belges de l’Intérieur Jan Jambon et de l’Energie Marie-Christine Marghem (photo), ainsi que de la ministre néerlandaise de l’Infrastructure et l’Environnement Melanie Schultz.

A l’issue de cette visite, cette dernière s’était montré rassurée sur l’état de sécurité de la centrale nucléaire située non loin de la frontière néerlandaise.