Le nombre de détenus au plus bas en Belgique

A la date du 11 août dernier, la Belgique comptait 10.289 détenus, soit 1.200 de moins qu’en 2014. C’est le nombre de prisonnier le plus bas que le pays ait connu depuis 2010, indiquaient les quotidiens Het Laatste Nieuws, De Morgen et la Dernière Heure. L’accord conclu en mai dernier entre le ministre de la Justice et les agents pénitentiaires prévoit en outre de réduire encore davantage ce nombre, de façon durable.

En 2013, il y avait encore 134 détenus enfermés pour 100 places disponibles dans les prisons de Belgique. La surpopulation carcérale est un problème qui perdure de longue date.

L'accord conclu en mai dernier entre le ministre de la Justice Koen Geens (photo) et les agents pénitentiaires, au terme d'une grève des gardiens de prison de plusieurs semaines, prévoyait de réduire le nombre de détenus sous la barre des 10.000 et de manière durable.

Le porte-parole du ministre nuance toutefois qu'il y a toujours moins de détenus en été parce que les tribunaux fonctionnent au ralenti et qu'il y a également moins de criminalité. Mais une nette diminution est quand même constatée par rapport aux années précédentes à la même époque. Ainsi, le 11 août 2015, on comptait encore 10.981 détenus contre 11.473 le 11 août 2014, ce qui représente une baisse de 1.200 détenus en deux ans.

"Il faudra encore pas mal de travail, mais on semble clairement aller dans la bonne direction", concluent les syndicats. Pour rappel, le ministre Koen Geens (CD&V) avait promis, lors de son entrée en fonction, de réduire de façon significative le nombre de détenus.

Plusieurs voies pour vider les prisons

Au cours des deux dernières années, plusieurs mesures ont été prises en ce sens, comme la création de centres psychiatriques spécialisés, qui ont permis de retirer les personnes internées des prisons, où elles n’ont pas leur place. Rien qu’au centre psychiatrique de Gand (Flandre orientale), on a déjà transféré quelques 350 internés. Un autre centre psychiatrique ouvrira ses portes en 2017 à Anvers et pourra accueillir 200 personnes qui séjournent actuellement en prison.

Les criminels qui sont en séjour illégal en Belgique ont également été retirés ces dernières années des prisons belges. En vertu de la nouvelle législation, leur expulsion du pays est déjà préparée 6 mois avant leur libération. De cette façon, plus de 1.400 criminels ont été expulsé du pays en 2015.

Le nombre de prisonniers séjournant dans les prisons est également réduit grâce à l’utilisation accrue de la surveillance à domicile via bracelet électronique, pour les prisonniers ayant reçu une peine plus légère. "J’ai annoncé que le nombre de détenus passerait sous les 10.000, et nous sommes en bonne voie d’y arriver", concluait le ministre Koen Geens.