Toots Thielemans, magicien de l’harmonica, s’en est allé

Né dans le quartier populaire bruxellois des Marolles en 1922, Jean-Baptiste Thielemans (photo) - mieux connu sous son nom d’artiste Toots - était devenu un musicien et compositeur de jazz célèbre et respecté dans le monde entier, qui avait joué avec les plus grands musiciens aux Etats-Unis (sa deuxième patrie) et en Amérique latine notamment, et qui avait fait de l’harmonica un instrument de concert à part entière. Il s’accompagnait aussi à la guitare ou sifflait ses mélodies, comme "Bluesette" (1962), la plus attachante de ses compositions. Le "ketje" de Bruxelles est décédé dans son sommeil, ce 22 août, à l’âge de 94 ans.

Né le 29 avril 1922 dans les Marolles à Bruxelles, Toots - un surnom qui lui venait du saxophoniste Toots Mondello et du compositeur Toots Camarata -, entra en contact avec le monde de la musique dès le plus jeune âge. Ses parents tenaient un café dans le plus vieux quartier de Bruxelles et y organisaient régulièrement des concerts d'accordéon.

Jean joua d’abord de l’accordéon et de la guitare, puis découvrit l'harmonica en 1938. Agé de 16 ans, le jeune Bruxellois s'imprégna de l'univers des films de Ray Ventura. C’est pendant la Seconde Guerre mondiale qu'il sera piqué par le virus du jazz, notamment en entendant un enregistrement du trompettiste Louis Armstrong (photo). Toots jouait alors de la guitare dans des music clubs et s’inspira du guitariste belge Django Reinhardt et de son style jazz manouche.

Si Toots donna bon nombre de concerts en Belgique, c'est aux Etats Unis - où il émigrera en 1952 - qu'il se fit réellement connaître en jouant notamment avec l'un des virtuoses du saxophone alto: Charlie Parker. Ce fut cependant Benny Goodman, célèbre clarinettiste new-yorkais, qui lui offrira sa première percée internationale en le faisant participer à sa tournée européenne.

"Bluesette" forever

En 1962, Thielemans composa "Bluesette", un morceau qui reflète bien sa simplicité, sa joie de vivre empreinte d’une certaine espièglerie, son charisme. Toots doit d’ailleurs en partie sa renommée internationale à cette mélodie. Thielemans sera également soliste à l'harmonica pour certains films de cinéma, comme "Midnight Cowboy" et "Jean de Florette", ou la série télévisée policière flamande "Witse".

Devenu une référence à l'harmonica et un monument dans le monde du jazz, le ketje (petit gars, en bruxellois) jouera avec Charlie Parker, Ella Fitzgerald, Quincy Jones, Bill Evans, Frank Sinatra, Ray Charles, Larry Schneider, Oscar Peterson et bien d'autres sommités encore.

En 2001, il recevait les honneurs du roi Albert II de Belgique (photo) lorsque celui-ci lui conférera le titre de baron. En 2009, il se voyait décerner la plus grande distinction pour un jazzman américain: le Jazz master award.

En mars 2014, l'harmoniciste déjà nonagénaire décidait de mettre un terme à sa carrière. L'artiste, qui souffrait de difficultés respiratoires, ne se sentait alors plus suffisamment en forme pour assurer des concerts complets. Mais jouer sur scène, occasionnellement, restait une tentation à laquelle il pouvait difficilement résister.

Son manager Veerle Van de Poel, annonçait le décès paisible de Toots Thielemans, ce lundi 22 août, à l’âge de 94 ans. "Depuis le mois dernier, il était à l’hôpital après être tombé. Mais il était en train de récupérer. Cette nuit, il est décédé dans son sommeil. Il est mort de vieillesse, son corps était tout simplement épuisé. Je me souviendrai toujours de lui comme d’un homme très fort".

Un homme rempli d'enthousiasme et d'énergie, et surtout d'une véritable passion pour la musique. Un registre de condoléances devrait sera ouvert dans la commune de La Hulpe, où vivait Toots Thielemans, ainsi qu'à l'hôtel de ville de Bruxelles.