15.000 VW au logiciel truqueur déjà régularisées

D’Ieteren, l’importateur belge des marques du constructeur automobile allemand Volkwagen, annonce avoir déjà régularisé près de 15.000 véhicules équipés du logiciel truqueur sur les émissions polluantes. C’est environ 5% du nombre total de véhicules concernés en Belgique, qui s’élève à 315.000 voitures.

Actuellement, quelque 38.000 lettres ont été envoyées par D’Ieteren à ses clients concernés, pour qu'ils déposent leur voiture afin de la mettre en conformité. Un client sur trois a donc donné une suite immédiate à cette lettre.

D'Ieteren a ensuite envoyé une deuxième lettre. Si nécessaire, l'entreprise enverra une lettre recommandée. Mais les clients peuvent également attendre leur prochain entretien ou leur prochaine visite au garage pour que la modification soit effectuée.

Logiciels truqués

L'affaire Volkswagen est un scandale industriel lié à l'utilisation par le groupe Volkswagen, de 2009 à 2015, de différentes techniques visant à réduire frauduleusement les émissions polluantes (de NOx et de CO₂) de certains de ses moteurs diesel et essence lors des tests d'homologation.

Selon le groupe, plus de 11 millions de véhicules de ses marques Volkswagen, Audi, Seat, Škoda et Porsche sont concernés à travers le monde. L'affaire, sans équivalent dans l'histoire automobile, est révélée en septembre 2015 par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

En Belgique, quelque 393.648 véhicules rouleraient avec un moteur "manipulé", indiquait fin septembre 2015 le ministre de l’Economie Kris Peeters (CD&V). Il avait à l’époque reçu confirmation de ce chiffre de Volkswagen et de l’importateur D’Ieteren.