Les auto-écoles cherchent au moins 250 instructeurs

Les écoles de conduite en Belgique manquent actuellement d’au moins 250 instructeurs. Mais les nouvelles normes en matière de formation des conducteurs et d’examens, qui entreront en vigueur en juin 2017, ainsi que le vieillissement progressif du personnel dans le secteur devraient encore accroître le nombre de postes vacants et nouveaux postes disponibles. C’est ce qu’indique la Fédération des écoles de conduite agréées et des centres de formation Federdrive.

"Etant donné que la formation des conducteurs est considérée, à juste titre, comme l’un des piliers de la sécurité routière et que le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), veut améliorer cette formation, nous aurons besoin à l’avenir de plus d’instructeurs". La Fédération des auto-écoles et centres de formation agréés reconnus pour l’obtention du permis de conduire et de la formation dans le cadre de la formation continue pour les chauffeurs professionnels de camions et autobus tire donc la sonnette d’alarme.

Federdrive souligne que les exigences sont sans cesse revues à la hausse pour les conducteurs débutants, "mais aussi pour les instructeurs d’auto-écoles. L’annonce de l’adaptation de la formation à la conduite par le ministre Ben Weyts a d’autre part mené à une demande accrue de cours de conduite", précise la Fédération.

D’après Federdrive, le secteur des écoles de conduite est par définition ouvert aux profils de travailleurs plus difficiles. L’âge et les qualifications des futurs instructeurs comptent peu, si bien que les auto-écoles emploient de nombreux collaborateurs âgés de plus de 50 ans, ainsi que des chômeurs de longue durée.

Samedi 27 août, des membres de la Fédération ouvriront leurs portes aux personnes qui envisagent de devenir instructeur de conduire, afin de leur faire découvrir cette profession. Une liste des 57 écoles de conduite qui prennent part à cette initiative en Flandre est disponible sur le site www.rijschoollesgever.be