Bart De Wever ne soutient pas l’interdiction générale du burkini

La N-VA n’est pas favorable à une interdiction totale du burkini. Le président des nationalistes flamands l’a précisé au terme du bureau du parti ce lundi. Il y a quelques semaines pourtant la parlementaire flamande N-VA Nadia Sminate s’était prononcée en faveur d’une telle interdiction.

"Notre parti a estimé que le burkini était à rejeter en tant que  symbole de l’inégalité entre l'homme et la femme, même s’il est choisi par la femme elle-même. Nous n’aimons pas cela", a déclaré Bart De Wever à la VRT. "Nous soutenons d’ailleurs l’interdiction qui est en vigueur dans la plupart des piscines publiques de nos villes et communes."

Cela dit une interdiction généralisée dans l’espace public va trop loin pour la N-VA. "D’un point de vue juridique ce n’est pas applicable et nous ne la défendons d’ailleurs pas".

Cette décision va à l’encontre de la prise de position de la parlementaire flamande Nadia Sminate, présidente de la Commission du Parlement flamand sur le radicalisme et bourgmestre de Londerzeel. Cette dernière voulait interdire le burkini non seulement dans les piscines mais aussi à la Côte flamande. Une telle proposition avait provoqué de nombreuses réactions y compris au sein de la N-VA. Ainsi Henry Vuye avait jugé cette proposition "superflue et irréfléchie."

Nicolas Maeterlinck

"Je regrette que d’un point de vue juridique cela ne passe pas"

Nadia Sminate ne se sent "aucunement désavouée par son parti" a-t-elle déclaré à la VRT. "Je viens d’avoir une discussion avec notre président et on ne peut certainement pas dire que j’ai été désavouée. J’ai déclaré dès le début qu’il y aurait une enquête afin d’envisager le cadre juridique qui permettrait cette interdiction. Et je reste fidèle à ce que j’ai dit".

Nadia Sminate trouve très dommage qu’une interdiction généralisée ne soit pas applicable d’un point de vue juridique. Modifier la constitution ne serait pas une solution selon elle. Nadia Sminate estime toutefois que ce sont les bourgmestres qui peuvent intervenir lorsqu’il y a des problèmes de maintien de l’ordre.