"Il n'y aurait pas eu de départ vers la Syrie en 2016"

Le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw affirme qu'il n'y a eu aucun départ connu depuis la Belgique vers la Syrie en 2016, dans un entretien accordé à La Libre Belgique et La Dernière Heure mardi. "Je confirme. Il n'y aurait pas eu de départ sur zone pour cette année 2016", déclare M. Van Leeuw, alors que la plupart des départs ont eu lieu en 2014 et 2015. "Mais il faut voir ceux qui reviennent. Et n'oublions pas que l'État islamique appelle à ne plus partir et à commettre des actes près de chez soi", met-il en garde.

D’après Frédéric Van Leeuw (photo), le nombre de personnes impliquées dans des dossiers de terrorisme "se compte en centaines". Les nouveaux dossiers sont passés de 60 en 2012 à 195 en 2014, 313 en 2015, et 175 au 1er juillet 2016.

Le procureur fédéral se dit demandeur de l'allongement de la période de privation de liberté au-delà de 24 heures, question sur laquelle le Parlement doit trancher. Il souligne toutefois les progrès en matière de moyens légaux pour lutter contre le terrorisme, comme l'autorisation des perquisitions de nuit.

Face à cette menace, "la justice a son rôle à jouer mais on recueille les échecs de la société", estime encore le procureur qui invite à travailler au vivre-ensemble.

Le ministre de la Justice, Koen Geens, rappelle par ailleurs dans De Tijd que 72 millions des 400 millions d'euros libérés par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme et le radicalisme sont destinés à la justice. Cet argent est entre autres réservé au recrutement de 62 magistrats et 261 employés pour les services judiciaires.

M. Geens précise aussi que la Sûreté de l'Etat a bénéficié d'une injection de 13 millions d'euros, et que 113 agents seront engagés pour appuyer les services de renseignements, une information qui figure aussi dans les titres Sudpresse.