Le port d'Anvers investit pour la 1e fois dans un port en Afrique de l'Ouest

Le port d'Anvers va investir pour la première fois, via sa filiale PAI (Port of Antwerp International), dans un port d'Afrique de l'Ouest. Il s'agit du port de San Pedro en Côte d'Ivoire, le plus important port d'exportation de cacao au monde. L'accord entre les deux ports a été signé jeudi lors de la visite du ministre flamand Ben Weyts.

Actuellement, San Pedro est un port relativement petit avec une capacité de traitement de 4,9 millions de tonnes. Le port a atteint sa capacité maximale et veut donc étendre ses activités. Il jouit d'un potentiel de développement important car il se trouve près des plantations de cacao, des mines et peut être aussi une porte d'accès pour le Libéria, la Guinée et le Mali.

San Pedro a élaboré un vaste plan d'investissement avec l'extension du terminal de containers, la construction de deux terminaux polyvalents, une plate-forme logistique, la création d'une zone industrielle de 150 ha et un entrepôt pour les minéraux.

PAI (35%) et Sea-Invest (65%), une autre société belge, investiront près de 6 millions d'euros dans la plate-forme logistique. La construction de la plate-forme doit débuter au début de l'année 2017 et être terminée pour l'été. Cette plate-forme sera gérée par les deux entités.

Sea-Invest est présente depuis 10 ans environ en Côte d'Ivoire. L'entreprise est spécialisée dans l'exploitation de terminaux et est l'un des plus grands investisseurs belges dans ce pays.