Boonen remporte la Brussels Cycling Classic

Le coureur cycliste de 35 ans (photo), de l’équipe Etixx-Quick Step, a remporté ce samedi l’ancienne Paris-Bruxelles en s’imposant au sprint devant les Français Arnaud Démare (FJD) et Nacer Bouhanni (Cofidis). Tom Boonen, qui mettra fin en 2017 à sa carrière professionnelle, avait déjà remporté cette course en 2012. Le champion du monde de 2005 semble en forme, en vue des Mondiaux qui se disputeront au Qatar le 16 octobre.

Le Belge, qui vivra l'an prochain ses derniers mois dans le peloton en tant que coureur, s'est imposé ce samedi après-midi au terme des 199,3 km, au sprint, devant les Français Arnaud Démare (FDJ) et Nacer Bouhanni (Cofidis). Le coureur d'Etixx - Quick Step avait terminé troisième de la course l'an dernier. En 2012, il s'y était imposé, au sprint également.

Quatre autres Belges figurent dans le top 10 de l'édition 2016: Timothy Dupont (Verandas Willems), cinquième, Pieter Vanspeybrouck (Topsport Vlaanderen-Baloise), sixième, Tiesj Benoot (Lotto Soudal), septième, et Kevin Ista (Wallonie Bruxelles), dixième. Tom Boonen empoche ainsi sa troisième victoire importante de la saison, après la première étape du Tour de Wallonie et la Ride London Classic.

La course de ce samedi a été marquée dès son départ par de nombreuses tentatives d'attaque, maitrisées par le peloton. Sur l'avenue des Boignées, après 57 kilomètres de course, Kevin Van Melsen, Florent Delfosse, Sander Cordeel, Brecht Dhaene, Gianni Marchand, l'Italien Matteo Busato, le Français Maxime Cam et le Russe Alexander Kolobnev ont accéléré. Les huit coureurs se sont octroyé une avance de 2:30, le peloton refusant de les laisser filer davantage. Maxime Cam a décroché en premier, avant un regroupement général après l'ascension du Krabbos.

Le Néerlandais Pim Ligthart, le Slovène Matej Mohoric, le Français Elie Gesbert et l'Allemand Fabian Wegmann ont ensuite tenté leur chance, avant la dernière côte du jour, sans succès. Alors que plusieurs coureurs tentaient de faire bouger les choses pour éviter un sprint massif annoncé, notamment Alexis Gougeard puis Filippo Pozzato dans les derniers kilomètres, les coureurs de Cofidis, de la FDJ et d'Etixx-Quick Step se sont organisés derrière.

Le finish approchant, l'Italien a été repris, le train bleu de l'équipe belge lançant son leader Tom Boonen (photo) de manière efficace vers la victoire.

Boonen en route vers les Mondiaux

En 2012, Tom Boonen avait remporté la dernière édition de Paris-Bruxelles, avant que cette course ne se transforme en Brussels Cycling Classic. Ce samedi, lors de la quatrième édition avec la nouvelle mouture, Boonen a à nouveau levé les bras, à l'issue d'un sprint massif rondement mené. Le champion du monde de 2005 semble en forme, en prévision des Mondiaux qui se disputeront au Qatar le 16 octobre.

"J'ai encore pu gagner ici. Et sur mon vélo de réserve. Mes 'vrais' vélos de course sont déjà en route vers le Canada", riait Boonen. "Le sprint a été parfaitement préparé par mes coéquipiers. Je leur avais dit de ne pas lancer le sprint trop tôt. Cette dernière ligne est vraiment traitre, et avec le vent de face ce n'était pas une sinécure de bien en sortir. J'ai déjà été battu plusieurs fois ici, justement parce que je m'y étais mis trop tôt. Je ne voulais pas refaire cette erreur aujourd'hui".

Tom Boonen (photo archives), et non Kittel, était chargé du sprint pour Etixx-Quick Step dans cette course. "Nous avions établi cela vendredi soir en réunion d'équipe. Ce n'est pas facile, car nous faisons le même programme. Il faut un peu louvoyer. Nous avons décidé qu'aujourd'hui, je pouvais tenter ma chance. Dans l'une ou l'autre course, ce sera Marcel Kittel qui sera cette fois en haut de la liste. Je dois aussi entretenir mon sprint. Je roule un programme alternatif en vue du Mondial. De manière tout à fait consciente, car le combat pour le titre est prévu tard dans l'année. J'essaie d'arriver au départ le plus frais possible. Je cours le week-end, et j'intercale deux entrainements dans la semaine. La semaine prochaine je vais au Canada, puis il y aura l'Eneco Tour, un chouette bloc. Je ne peux pas nier que j'ai fait du championnat du monde un de mes objectifs. Je me sens bien, mais pas encore super. Cela viendra".