Le Gordelfestival débute avec un petit incident

La 4e édition du festival sportif et touristique, qui a succédé en 2013 au Gordel - qui pendant plus de 30 ans a surtout voulu souligner le caractère flamand des communes de la périphérie bruxelloise -, a vu le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) percuter le président du Vlaams Belang Tom Van Grieken et tomber de son vélo (photo principale). Van Grieken, qui menait une action en tout début de parcours, reproche à Bourgeois de l’avoir percuté intentionnellement. Les organisateurs espèrent voir 20.000 personnes participer ce dimanche au Gordelfestival.

Le premier dimanche de septembre est traditionnellement réservé aux randonnées à pied ou vélo dans la périphérie flamande de Bruxelles. "De Gordel", événement qui rassemble depuis plus de 30 ans des dizaines de milliers de personnes, a été remplacé en 2013 par le "Gordelfestival". Plus petit et davantage sportif et touristique, il veut moins que son prédécesseur souligner le caractère flamand des communes de la périphérie bruxelloise qu’attirer l’attention sur les richesses naturelles de la ceinture verte autour de la capitale.

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (photo) ainsi que le ministre flamand de la Périphérie flamande de Bruxelles et du Tourisme Ben Weyts, tous deux de la N-VA, ont pris part dimanche matin à une balade à vélo dans le cadre du Gordelfestival, sous la pluie. Geert Bourgeois a connu un départ un peu perturbé puisqu'il a percuté en vélo le président du parti d’extrême-droite Vlaams Belang, Tom Van Grieken, qui menait, avec d'autres membres de son parti, une action en marge du festival.

Selon Tom Van Grieken, le ministre-président flamand l'a percuté intentionnellement pour créer un incident devant les caméras. Quant à Geert Bourgeois, il explique que le président du Vlaams Belang s'est placé devant sa roue, alors qu’il distribuait des canettes de boissons énergisantes, sans tenir compte du fait qu'il pouvait difficilement poser le pied à terre car son vélo est doté de pédales à clip.

Les deux hommes ont eu un bref échange de reproches (voir vidéo ci-dessous), avant que Bourgeois ne remonte sur son vélo, avec une écorchure. Avec le ministre Ben Weyts (photo), qui venait de rentrer d’une mission portuaire en Afrique occidentale, il effectuait un bout de la Classique du Gordel - une balade à vélo de 100 km en périphérie bruxelloise.

Le Gordel devient moins néerlandophone ?

"Après tout, le but est d’attirer aussi l’attention sur le caractère verdoyant de la périphérie de Bruxelles. Le Gordel est vraiment revenu en terrain flamand cette année, et nous avons rendu la participation gratuite", déclarait Ben Weyts (photo archives)

Le ministre flamand de la Mobilité s’est dit peu impressionné par l’action de protestation du Vlaams Belang, au départ du Gordelfestival, qui lui reproche de ne pas lutter suffisamment contre la dissolution du caractère néerlandophone de la ceinture verte autour de Bruxelles.

"Il y a des phénomènes sociologiques contre lesquels nous ne pouvons pas vraiment lutter", répondait Ben Weyts. "Je ne peux défendre à personne de s’installer en Flandre. La langue parlée à la maison n’a pas beaucoup d’importance, mais bien le fait que celui qui vient vivre en Flandre doit s’adapter et apprendre le néerlandais. Je constate d’ailleurs que le Vlaams Volksbeweging et le Taal Aktie Komitee se montrent positifs sur la politique menée en périphérie".

Kurt Desplenter

Le Vlaams Belang distribuait donc "un regain d’énergie pour la périphérie flamande" en début de Gordelfestival, sous forme de canettes. "Depuis que la N-VA est responsable en matière de périphérie flamande, la situation ne fait que régresser sur le terrain", estime Tom Van Grieken (photo archives), président du parti d’extrême-droite. "Jamais le pourcentage de Flamands vivant dans le Rand n’a été aussi bas. Alors qu’en 2004 il y avait encore 58% de jeunes ménages flamands en périphérie, ils n’étaient plus que 47% l’an dernier".

Quant au Taal Aktie Komitee, il souhaiterait que le Gordel retrouve son caractère d’antan, plus politisé et explicitement flamand. Il l’a aussi fait savoir ce dimanche.

La quatrième édition du Gordelfestival - organisée par la province du Brabant flamand et les associations Vlaamse Rand et Sport Vlaanderen - prenait son départ à Huizingen, mais se concentrait aussi sur Overijse et son noyau Jezus-Eik, ainsi que sur la forêt de Soignes. Une large palette d’activités sportives, culturelles et artistiques était proposée.