Une adolescente échappe à un enlèvement à Willebroek

La jeune fille de 14 ans, qui rentrait à pied à la maison lundi après-midi, aurait été aveuglée par un sac qu’on lui a mis sur la tête et poussée dans un minibus. Elle est cependant parvenue à sortir du véhicule (photo) et à s’échapper. La police et le parquet cherchent des témoins et ont renforcé les patrouilles aux abords des écoles de la zone Malines-Willebroek, en province anversoise. Ce mercredi soir, la police diffusait un portrait-robot de l'individu qui aurait placé le sac sur la tête de l'adolescente.

D’après le parquet, l’adolescente de 14 ans rentrait à pied de l’école, lundi vers 16h40. Elle est descendue du bus à la place August Van Landeghem à Willebroek (province anversoise), puis a remarqué un minibus de couleur sombre qui était garé sur le bord de la route, dans l’avenue Kapellenbos.

Un peu plus loin, un sac a subitement été jeté sur la tête de l’écolière, qui a ensuite été poussée dans le minibus. Ce dernier a démarré, mais l’adolescente est parvenue à se libérer et à sauter hors du minibus au croisement entre le Boomsesteenweg et la Hoeikensstraat. A son arrivée à la maison, ses parents ont immédiatement averti la police.

Police et parquet cherchent des témoins

Une enquête a été ouverte. Les enquêteurs, qui affirment n’avoir pas de raison de douter du récit de l’adolescente, sont à la recherche de témoins. Que ce soit des personnes qui ont vu les faits ou qui avaient remarqué le minibus sombre garé à la Kapellenboslaan à Willebroek.

A l’endroit où la jeune fille a pu sauter du minibus, au Boomsesteenweg, d’autres véhicules se seraient trouvés sur les lieux.

Toutes informations utiles à l’enquête peuvent être communiquées à la police de Malines-Willebroek, au numéro de téléphone 015/ 464.464.

Surveillance accrue aux abords des écoles

Entretemps, la police renforce la surveillance aux abords des écoles de la zone Malines-Willebroek, aussi longtemps que durera l’enquête. Les agents patrouilleront tant en uniforme dans des véhicules de police, qu’en civil.

"Les faits de lundi soir sont tellement graves que cette enquête reçoit une priorité absolue. Sur le terrain, nous allons aussi mettre tous les moyens en œuvre pour éviter que pareils faits ne se reproduisent, et pour arrêter les suspects", expliquait le bourgmestre de Willebroek, Eddy Bevers (N-VA).

La police diffuse un portrait-robot

À la requête du parquet d'Anvers, division Malines, la police lance un appel à la collaboration de la population concernant l'enlèvement avorté d'une adolescente de 14 ans à Willebroeck lundi.

Toute personne disposant d'information à ce sujet est priée de prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800/30.300 ou par courriel à l'adresse avisderecherche@police.belgium.eu.

Les services de police cherchent à identifier le ravisseur (portrait-robot), soit une homme d'une quarantaine d'années, mesurant environ 1m70 et de corpulence normale. "L'individu portait de longs dreadlocks blonds, attachés en queue de cheval. Il s'exprime avec un accent flamand. Il portait une barbichette et une moustache. Au moment des faits, il portait un pantalon jean bleu clair, des chaussures All Stars vertes et un T-shirt blanc", précise la police.

Le véhicule peut être décrit comme une camionnette ou une fourgonnette noire, relativement ancienne et sale, munie d'une banquette arrière, des sièges noirs et de portes coulissantes.