La victime de l’attaque à l’acide veut un demi-million d’euros

Marina Tijssen, la victime de l’attaque à l’acide perpétrée le 20 février 2015 dans un magasin Delhaize à Anvers, demande des dommages et intérêts à hauteur de 500.000 euros à son agresseur néerlandais. La chaîne de supermarchés Delhaize (photo) réclame de son côté une indemnité de 2 millions d’euros. Au procès en correctionnelle à Bruxelles, le ministère public demande une peine maximale de 20 ans de prison et une mise à disposition de 15 ans.

Le 20 février 2015, Marina Tijssen qui travaillait comme femme de ménage dans un supermarché Delhaize à Anvers recevait un acide dans le visage, sur une main et un bras. L’auteur de cet acte délibéré était un homme de 41 ans, de nationalité néerlandaise, qui avait par le passé fait pression sur la chaîne de supermarché. Depuis lors, la victime a dû subir une série d’opérations.

Selon le conseil de la quinquagénaire, Me Kris Luyckx, il n'y a aucun doute sur le fait que l'auteur a commis une tentative d'assassinat. "Il ne faut pas être expert en physique pour se rendre compte des effets d'une telle attaque", a plaidé Me Luyckx en correctionnelle à Bruxelles.

"Toute personne douée de raison doit le savoir. Jelle F. affirme qu'il ne savait pas que les conséquences seraient si graves, alors qu'il est responsable de ses actes et savait donc parfaitement ce qu'il faisait. Les médecins ont par ailleurs été très clairs: sans l'intervention rapide d'un tiers, ma cliente n'aurait pas survécu à l'agression. Ses jours sont restés longtemps en danger".

La partie civile demande que le vitrioleur néerlandais (photo) soit reconnu coupable de tentative d'assassinat, et exige des dommages et intérêts à hauteur d'un demi-million d'euros.

De son côté, l'enseigne Delhaize, également représentée par Me Luyckx, espère obtenir des indemnités de 2 millions d'euros pour les pertes subies et les investissements dans le renforcement de la sécurité de ses magasins.