Jeroen Piqueur poursuivi pour fraude fiscale

L’ancien patron de la banque gantoise Optima déclarée en faillite le 15 juin dernier, Jeroen Piqueur (photo), devra répondre vendredi devant le tribunal correctionnel de Gand (Flandre orientale) de fraude fiscale à grande échelle, via des comptes offshores. C’est ce qu’a appris l’agence de presse Belga et qui a été confirmé par le parquet. Le ministère public requiert une interdiction d'exercer de 10 ans et une confiscation de 2,2 millions d'euros.
Jasper Jacobs

L'affaire, qui concerne des comptes offshores, n'a cependant aucun lien avec celle qui secoue Optima depuis sa mise en faillite. Jeroen Piqueur, 62 ans, est ici poursuivi pour des faits s'étant déroulés entre août 2007 et octobre 2013, bien avant la faillite de la banque donc.

Il est suspecté de ne pas avoir déclaré des revenus mobiliers sur ses comptes luxembourgeois et monégasques.

Pour les années comptables de 2006 à 2012, les enquêteurs estiment que la fraude se monte à 1,5 million d'euros. Les comptes se trouvaient au Luxembourg et à Monaco, mais étaient aux noms de sociétés basées au Liechtenstein et dans les Îles Vierges britanniques.

L'affaire sera jugée vendredi devant le tribunal correctionnel de Gand. Le ministère public veut une confiscation de 2,2 millions d'euros et une interdiction d'exercer de 10 ans pour l'ancien homme fort d'Optima.