L’euthanasie appliquée pour la première fois à un mineur

Pour la première fois en Belgique, un mineur d’âge a été euthanasié (photo archives). C’est ce que révèle le quotidien Het Nieuwsblad ce samedi, et l’information a été confirmée à la rédaction de la VRT. Il s’agirait d’un adolescent plutôt que d’un enfant. On ne sait encore de quelle maladie il souffrait.

Depuis le début de 2014, il est légalement possible pour un mineur d’âge d’obtenir l’euthanasie, mais personne n'y avait jamais eu recours jusqu'à présent. Le médecin ayant effectué cette première euthanasie sur une personne âgée de moins de 18 ans a remis cette semaine un dossier à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.

L'information a été confirmée par le président de la commission, le professeur Wim Distelmans. Selon ce dernier, il s'agit d'un dossier néerlandophone, d'un jeune âgé de presque 18 ans, qui souffrait d'une maladie en phase terminale.

Selon le professeur Distelmans (photo), ce cas de figure demeure exceptionnel et uniquement réservé aux cas désespérés. Le fait qu'il ait fallu attendre deux ans et demi pour qu'un premier cas soit rapporté en est la preuve. "Il n'y a heureusement que très peu d'enfants qui entrent en considération, mais cela ne signifie pas que nous devrions leur refuser le droit à une mort digne."

La Belgique est le seul pays au monde où l'euthanasie est légalement possible pour les mineurs d'âge. Mais dans des conditions très strictes. L’enfant ou adolescent doit ainsi être capable de jugement et conscient, se trouver dans un état désespéré du point de vue médical avec des douleurs physiques (pas psychiques) insupportables et être en phase terminale. Deux médecins doivent rendre un avis sur son état de santé, ainsi qu’un pédopsychiatre. Ses parents, ou représentants légaux, doivent également donner leur accord à l’euthanasie.

L’approbation de cette loi en Belgique avait soulevé de vives critiques, tant dans le pays qu’à l’étranger.