Cinq ans de prison pour le premier "combattant libyen"

Un jeune homme de 24 ans, habitant de Deurne (province anversoise), a été condamné ce lundi à 5 ans de prison. Le tribunal correctionnel d’Anvers (photo) a reconnu que le suspect avait rejoint le Soudan l’an dernier, pour tenter de rallier le groupe terroriste Etat islamique sur le front libyen. Il était le premier "combattant libyen" à quitter la Belgique.

Le 29 septembre 2015, Khalid E.B a quitté l'aéroport d'Amsterdam en direction de Khartoum, la capitale soudanaise. Il possédait un visa d'affaires, alors qu'il était parti faire un 'safari' à l'étranger. Il s'était procuré son visa en Turquie en mai.

Le tribunal a également noté que sa valise ne contenait pas de vêtements destinés à un voyage touristique, ni même à un voyage d'affaires. Il n'avait d'ailleurs aucune expérience en la matière. De la poudre a été retrouvée sur son sac et sur ses vêtements. La police a fouillé ses bagages et, compte tenu de la quantité, a constaté qu'il ne pouvait pas s'agir d'un acte involontaire.

L'enquête révèle que Khalid E.B a suivi une formation armée avec d'autres membres de l'organisation État islamique, avant leur voyage vers le front libyen. Le 19 octobre, il a été arrêté au Soudan et soupçonné de terrorisme. Il a été extradé après cinq mois et est détenu en prison depuis mars.

L'homme, habitant de Deurne en province anversoise, est un lycéen qui n'a jamais travaillé et qui a été radicalisé sous l'influence de ses frères. L'un d'eux, Abdellak E.B, âgé de 29 ans, a fréquenté 'The Way of Life', une filière de recrutement identique à Sharia4Belgium. La cour reconnait les faits et a condamné Khalid E.B à la peine maximum de cinq ans de prison.