Bahamas Leaks : au moins 90 Belges identifiés

Quelque 116 sociétés offshore basées aux Bahamas et liées à la Belgique ont été identifiées par les médias belges De Tijd, Knack et Le Soir, membres du Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) qui a publié mercredi soir les données concernant plus de 175.000 sociétés-écrans bahamiennes.

Ces 116 sociétés sont gérées, détenues ou présidées par 92 Belges ou étrangers ayant une adresse en Belgique. Parmi eux, 54 occupaient toujours leurs fonctions après 2011, indique jeudi matin Le Soir sur son site internet.

L'ex-groupe belgo-français Dexia - devenu Belfius en mars 2012 - apparaît encore dans cette nouvelle affaire, via sa filiale Experta, comme lors de la première fuite sur les sociétés panaméennes, Panama Papers.

En outre, deux administrateurs belges siègent dans la même société bahamienne (CaseIF Corporation II Limited) et y représentent leur employeur, BIO, qui est la Société belge d'investissement pour les pays en développement.

Le nom de l'ancienne commissaire européenne à la concurrence Neelie Kroes (photo) figure aussi dans les nouveaux documents qui ont fuité. La Néerlandaise a été directrice d'une société aux Bahamas, Mint Holdings Ltd, pendant son mandat européen (2004-2009), ce qu'elle n'a pas notifié dans un registre public comme elle était tenue de le faire.

AP2012