Un duo homme/femme comme prochain recteur de l'Université de Gand

Dorénavant seul un duo homme/femme pourra se présenter aux élections en vue de devenir recteur de l’UGent. La ministre flamande de l’Enseignement Hilde Crevits (CD&V) franchi ainsi un pas supplémentaire dans la lutte pour l’égalité hommes-femmes, mais le recteur de la KUL Rik Torfs estime que ce n’est pas une bonne idée.
Jasper Jacobs

Lors des élections du recteur et du vice-recteur de l’Université de Gand, l’an prochain, les candidatures devront être constituées de duos comprenant chaque fois un homme et une femme. La ministre flamande de l’Enseignement Hilde Crevits a adapté le décret en ce sens. Provisoirement cette mesure ne s’appliquera qu’à l'Université de Gand, mais pour la ministre c’est un signal important.

"Ce duo sera constitué de manière équilibré entre les sexes et confirmera le caractère pluraliste de l'institution. Autre changement important : désormais tout le personnel et tous les étudiants pourront voter pour le duo" a ajouté la ministre.

"C’est l’électeur qui décide et pas la ministre"

Rik Torfs, le recteur de la KU Leuven (Université de Louvain) estime que ce n’est pas une bonne idée de restreindre les candidatures à des duos constitués d’un homme et d’une femme. Il estime que l’idée de la ministre va à l’encontre de l’autonomie des universités.

"Je pense que nous devons faire en sorte que les femmes puissent exercer des mandats de gestion. Mais l'autonomie des universités est quelque chose d’extrêmement important, tout comme la démocratie: en fin de compte c’est l'électeur - l'université elle-même - qui décide et certainement pas la ministre"a déclaré Rik Torfs.