"Le moteur a démarré, il est temps d’enclencher le turbo"

Le gouvernement flamand est parvenu à préserver l’équilibre budgétaire et à dégager de nouveaux investissements dans l’éducation, la recherche et le bien-être, malgré des circonstances difficiles, a souligné ce lundi après-midi le ministre-président flamand Geert Bourgeois (photo) dans sa traditionnelle déclaration de politique générale au Parlement flamand - sa Déclaration de septembre.

Geert Bourgeois (N-VA) a tenu à entamer sa Déclaration de septembre sur une note positive affirmant qu’en "ces temps d’incertitude économique avec des tensions géostratégiques, une Union européenne qui cherche un second souffle, des guerres, une menace terroriste persistante, un flux migratoire inédit dû à des guerres et des changements climatiques, en ces temps difficiles la Flandre poursuit son cours".

Le ministre-président a admis que son gouvernement a eu à prendre des décisions difficiles par le passé, mais la lumière apparaît au bout du tunnel. "Grâce aux efforts consentis ces dernières années, le gouvernement régional flamand a pu créer des espaces pour de nouvelles politiques". Et de citer en exemple l’augmentation du pouvoir d’achat mais aussi de nouvelles entreprises, l’offre d’emploi qui est la plus grande en 10 ans, et la baisse du taux de chômage.

Geert Bourgeois a souligné que ce travail n'avait pas été sans embûches, citant notamment le dossier du financement des hôpitaux et les estimations économiques revues du gouvernement fédéral.

Augmenter les investissements

"Notre ambition de présenter un budget en équilibre pour 2017 est toutefois restée, afin de pouvoir dégager des espaces pour de nouveaux investissements mais aussi réaliser des efforts structurels qui nous préparent à 2019. Nous y sommes parvenus", a ajouté le ministre-président.

"Nous rendons la Flandre plus compétitive et nous veillons à ce que davantage de gens, qui sont plus faibles sur le marché de l’emploi, puissent reprendre le travail". (…) "En 2017, nous diminuons les impôts pour les Flamands d’un total de 312 millions d’euros", soulignait encore Bourgeois.

Parmi les investissements supplémentaires annoncés, 100 millions d'euros seront dégagés pour les bâtiments scolaires et 40 millions pour l'enseignement supérieur. Pour l'innovation et la recherche scientifique, 195 millions ont été prévus, tandis que 132 millions supplémentaires seront consacrés à la politique du bien-être. Et un nouveau système de financement des hôpitaux sera lancé.

Mobilité et environnement

Geert Bourgeois prône en outre un recours accru à l’énergie éolienne et solaire. "Nous préparons une réduction du précompte immobilier pour des rénovations énergétiques importantes". Quelque 200 millions d’euros seront en outre réinvestis dans de nouvelles constructions et la rénovation de logements sociaux.

Le gouvernement flamand veut en outre soutenir une mobilité accrue dans la Région, en investissant par exemple dans des autoroutes pour vélos et trois nouvelles lignes de trams vers et autour de Bruxelles.

"Avec un budget annuel d’investissement de 350 millions d’euros, avec 2 milliards d’euros pour le Ring autour de Bruxelles et 3,5 milliards d’euros pour la liaison Oosterweel à Anvers, nous n’avons encore jamais autant investi dans l’infrastructure des routes", soulignait Bourgeois. Selon lui, c’est 100 millions d’euros supplémentaires pour l’infrastructure des routes,"ce qui est une augmentation inédite de ce budget".

La citoyennisation reste importante

"Tous les Flamands et les néo-arrivants doivent accepter les fondements de notre société", rappelait aussi le ministre-président. Tout en estimant que notre société pluraliste donne aussi des opportunités.

"Le gouvernement flamand prend ses responsabilités. On n’a encore jamais autant investi qu’actuellement dans la citoyennisation et l’intégration. Nous veillons ainsi à ce que chaque nouveau-venu ait accès rapidement à un trajet d’intégration". Et personne n’est exclu, affirme Bourgeois. "Sam, Samir et Samuel, Meryem, Myriam et Marie reçoivent des opportunités identiques, et les saisissent. Afin que ces enfants puissent devenir des citoyens actifs et impliqués dans notre société".

Et Geert Bourgeois de conclure au Parlement flamand : "Avec cette politique générale, avec ce budget 2017, le gouvernement flamand offre une réponse aux grands défis de la Flandre". Bien que tout ne soit pas rose. "Vous avez devant vous un ministre-président satisfait et plein d'espoir. Satisfait car après deux années difficiles avec des économies importantes, nous avons mis de l'ordre et accompli nos devoirs. Plein d'espoir car nous allons pouvoir commencer à investir pleinement dans les grands besoins de notre société. Le moteur a démarré, il est temps d'enclencher le turbo", terminait Geert Bourgeois.