Sur les traces des pèlerins de Saint-Jacques à travers Bruxelles

Le chemin de Saint-Jacques de Compostelle rencontre toujours plus de succès auprès du public. Si pour certains la motivation spirituelle est encore bien présente pour la majorité il s’agit d’une envie d’évasion ou de faire une parenthèse dans sa vie. En fait, il y a presque autant de raisons de partir sur le chemin qu’il y a de randonneurs. Les itinéraires sont également nombreux et même si Saint-Jacques- de-Compostelle se trouve à 2.200 km de Bruxelles, un circuit vous emmène sur les traces des pèlerins à travers le centre de notre capitale.

Dès le Xème siècle des pèlerins de l’Europe entière se rendent à Compostelle en Espagne sur la tombe supposée de l’apôtre Jacques. Au Moyen Age, il s’agit d’un des trois plus importants pèlerinages de la Chrétienté après Jérusalem et Rome.

Les chemins de Saint-Jacques sont nombreux à travers la Belgique. Les pèlerins qui provenaient des Pays-Bas pouvaient emprunter la "Via Brugensis", en passant par Bruges, Menin, puis Lille vers Paris, ou la via Scaldea le long de l’Escaut via Gand, Audenarde et Tournai. Ceux qui venaient des Pays-Bas de Bergen-op-Zoom empruntaient la via Brabantica qui passe par Anvers, Malines et Bruxelles. Tous ces chemins rejoignent Saint-Quentin puis Paris. D’autres chemins traversent la Wallonie comme la via Monastica, par Namur ou la via Mosana depuis Maastricht via Liège empruntée par les pèlerins allemands. Enfin la Via Arduinna qui part d’Aix-la-Chapelle et passe par la Roche, Neufchâteau et Orval et se dirige vers Vitry-le François puis Vézelay.

En résumé : les Flamands et les Néerlandais rejoignaient Paris comme ville de départ alors que les Wallons et les Allemands suivaient la Meuse puis descendaient vers Vézelay, autre point de départ important pour les pèlerins en route vers Compostelle.

La cathédrale des Saints Michel et Gudule

Le chemin qui nous intéresse est donc la Via Brabantia. Les pèlerins venant du Nord qui faisaient halte à Bruxelles entraient en ville par la porte de Louvain, place Madou (Saint-Josse-ten-Noode) pour atteindre la cathédrale des Saints Michel et Gudule.

De nombreuses traces jacquaires peuvent être observées dans la cathédrale. Autrefois les pèlerins pénétraient dans le sanctuaire par le nord, au niveau de l’actuel portail néogothique Saint-Jacques. Sur un des piliers de la nef, parmi les autres apôtres, s’observe aussi une statue en marbre de Saint-Jacques. Enfin sur la façade principale, le tympan du portail central est décoré par une rangée de statuettes de saints dont l’apôtre Jacques, représenté avec les attributs du pèlerin, le bâton, la besace et une coquille.

A partir de la cathédrale, les pèlerins rejoignaient la Grand-Place par la rue de la Montagne, où se trouvait la chapelle Saint-Anne, la façade de celle-ci est désormais accolée à l’église de la Madeleine.

Eglise Notre-Dame de Bon secours

En continuant par la rue du marché au charbon, on arrive près du célèbre café "Le Soleil" qui se trouve quasi en face de l’église Notre-Dame de Bon secours. Cette église constitue le cœur de l'ancien quartier Saint-Jacques de Bruxelles.

Le sanctuaire fût élevé à l’emplacement de la chapelle de l’hôpital Saint-Jacques d’Overmolen destiné à l’accueil des pèlerins. Sur le portail principal de l’église on peut voir les attributs du pèlerin, chapeau, besace et coquille.

La coquille Saint-Jacques est naturellement devenue le symbole général du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle avec le logo européen représentant l’emblème de la coquille en jaune sur fond bleu. On peut voir ce logo sur la façade de l’église.

Saint-Guidon à Anderlecht

A partir de l’église Notre-Dame de Bon Secours, les pèlerins peuvent opter soit pour le trajet menant aux Marolles, soit pour une déviation vers le centre ancien de la commune d’Anderlecht et la collégiale Saints-Pierre- et-Guidon, un autre lieu de culte important à Bruxelles. Si vous êtes dans ce quartier d’Anderlecht profitez-en pour visiter la Maison d’Erasme, une ancienne maison de chanoine attaché à la collégiale.

L’important c’est le chemin

Après avoir suivi les coquilles de bronze dans la ville, vous voici à la Porte de Hal (photo). Dernier vestige de la deuxième enceinte de Bruxelles, le bâtiment fut utilisé comme prison puis transformé en musée.

Un menhir en granit rouge a été installé en 1999 au pied de la tour. Ce menhir millénaire, arraché à son milieu naturel, a été remodelé par un sculpteur contemporain, Manolo Paz. Cette œuvre rend hommage aux pèlerins en route vers Saint Jacques de Compostelle.
 

"Circuit de Saint-Jacques de Compostelle"

Les informations de cet article sont détaillées dans une brochure gratuite publiée par la "Direction des Monuments et Sites" et disponible aux Halles Saint Géry, place Saint Géry ou au BIP, la maison de la région, place Royale à Bruxelles.