Manifestation nationale jeudi : le centre de Bruxelles fermé à la circulation

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants sont attendus jeudi dans les rues de Bruxelles, à l'appel du front commun syndical, qui entend une nouvelle fois protester contre les mesures prises et envisagées par le gouvernement de Charles Michel. Il s'agit de la quatrième manifestation nationale interprofessionnelle depuis l'arrivée aux affaires de la Suédoise, il y a près de deux ans. La réforme du temps de travail portée par le ministre de l'Emploi Kris Peeters, et baptisée "Loi Peeters" par ses détracteurs, sera au cœur des revendications.

"Factures plus élevées, protection sociale réduite, travailler plus et plus longtemps pour moins et de manière toujours plus flexible. Distribution de cadeaux aux grosses fortunes et aux entreprises", tel est le bilan dressé par la FGTB, la CSC et la CGSLB.

Les manifestants sont attendus dès 08h30 devant la gare de Bruxelles-Nord. Le départ de la manifestation est prévu à 11h30 au boulevard du Jardin Botanique à Bruxelles, après les discours prononcés vers 11h00 par les leaders syndicaux. L'arrivée est programmée vers 14h00 gare du Midi.

La dernière manifestation nationale en date, le 24 mai dernier, avait rassemblé quelque 60.000 personnes. Il y a deux ans, le 6 novembre 2014, le front commun était parvenu à mobiliser 110.000 personnes, exceptionnel.

Après avoir contesté sans succès le saut d'index, le recul de l'âge légal de la pension, le tax shift ou encore l'augmentation de la TVA sur l'électricité, le front commun syndical entend bien se faire entendre notamment sur la réforme du temps de travail portée par le ministre de l'Emploi Kris Peeters. Le concept de "travail faisable" ouvre la porte, notamment, à une annualisation du temps de travail. Actuellement, les discussions patinent au sein du Groupe de 10, la FGTB dénonçant de manière plus générale une "concertation bidon".

Le front commun syndical lance plusieurs propositions: maintenir l'indexation des salaires et ainsi le pouvoir d'achat, mieux cibler les réductions de cotisations patronales, exiger des jobs soutenables et faisables plutôt que des flexi-jobs, prendre en compte la longueur de la carrière et de la pénibilité du travail dans le calcul de l'âge du départ à la pension, mettre en oeuvre une fiscalité équitable ou encore renforcer la sécurité sociale et les services publics.

Si la manifestation nationale aura bien lieu jeudi, le front commun syndical a par contre renoncé à organiser une grève générale le 7 octobre. La tenue d'actions ciblées dans certains secteurs est toutefois maintenue.

BELGA

Fortes perturbations attendues

La police locale de Bruxelles-Capitale/Ixelles prévoit de très importants problèmes de circulation jeudi dans l'entièreté du centre-ville de Bruxelles et sur la petite ceinture et demande avec insistance d'éviter Bruxelles en voiture, indique-t-elle mardi dans un communiqué.

Il est probable, à l'instar de ce qui s'est déjà produit dans le passé, que des artères importantes doivent être coupées à la circulation plus tôt et/ou que le départ du cortège soit avancé, prévient la zone de police locale.

La totalité du parcours sera interdite à la circulation, y compris une interdiction de stationnement.

La circulation dans les tunnels bruxellois sera également perturbée. Dès 09h00 (ou plus tôt si nécessaire), les sorties Sainctelette et Porte d'Anvers du tunnel Léopold II ainsi que la sortie place Rogier du tunnel du même nom seront fermées à la circulation jusqu'à au moins 14h00, lorsque la queue du cortège aura atteint le boulevard Pacheco.

Le tunnel Porte de Hal sera pour sa part fermé dès que les premiers manifestants auront atteints le point d'arrivée, gare du Midi, vers 12h30. Le boulevard du Midi sera alors également fermé.
 

Les trains circuleront normalement mais le réseau de la STIB sera perturbé

Malgré un préavis de grève déposé par la CGSP-Cheminots pour jeudi, les trains circuleront normalement, assure la SNCB.

A Bruxelles, la Stib s'attend par contre à des perturbations sur son réseau jeudi, sans pouvoir en évaluer l'ampleur du mouvement à ce stade. "Des collaborateurs de la Stib, dont des conducteurs et des chauffeurs, participeront à la manifestation", annonce la société, qui a pour habitude, dans de telles circonstances, d'assurer prioritairement le service sur ses principales lignes de métro et de tram.

Les lignes de bus traversant le parcours de la manifestation seront limitées et/ou déviées. Les voyageurs pourront rester informés via le compte Twitter @stibmivb.