La Flandre veut construire une île pour protéger la côte de la montée des eaux

La Flandre a dégagé 8 millions d'euros pour une étude sur la construction d'une île artificielle au large de Knokke-Heist. Le projet vise à protéger la côte des tempêtes et de la montée des eaux. L'idée provient de l'initiative privée "Vlaamse Baaien".

En lançant cette étude, la Flandre veut examiner si une île artificielle pourrait vraiment protéger la côte sur le long terme contre l'élévation du niveau de la mer et les tempêtes, compte tenu des scénarios climatiques envisagés pour les 100 prochaines années.

"Jusqu’à présent, nous protégions la côte principalement via des réensablements et en surélevant les digues. Cela vise à une protection jusqu’à 2050. Mais à travers ce nouveau projet, nous nous projetons jusqu’en 2100 et nous nous préparons à une montée des eaux de 80 centimètres et plus", a précisé le ministre flamand du Tourisme, Ben Weyts (N-VA).

Lors d'une conférence de presse sur l'avenir du littoral ce samedi, il a en outre indiqué que l'île pourrait voir le jour dès 2020. Elle serait située à 1,2 km des plages de Knokke-Heist et aurait une superficie de 40 hectares, qu'on pourrait étendre par la suite jusqu'à 450 hectares.

Cette île pourrait aussi servir de refuge aux animaux marins ou de port. Ben Weyts a annoncé par ailleurs sa volonté de continuer à cartographier les fonds marins.

Le secrétaire d'Etat à la Mer du Nord, Philippe De Backer (Open VLD), était également présent pour marquer son souhait de réfléchir à l'avenir du Plan d'aménagement des espaces marins, qui prendra fin en 2020.