Deux policiers poignardés à Schaerbeek: la piste terroriste évoquée

Deux agents de police ont été blessés mercredi peu avant midi dans la commune bruxelloise de Schaerbeek après avoir été poignardés. Un troisième policier a été blessé alors qu'il tentait de neutraliser l'agresseur. Ce dernier a finalement été maîtrisé par une autre patrouille. Cet après-midi, le parquet fédéral a indiqué qu'il y avait des raisons de penser qu'il s'agissait d'une attaque terroriste. Il a en outre révélé que l'assaillant est un ancien militaire de 43 ans.

L’incident a eu lieu sur le boulevard Lambermont. Les deux agents ont été agressés par un homme armé d'un couteau. L'un a été blessé au cou et l'autre dans la région abdominale mais leurs jours ne sont pas en danger.

L'assaillant a été maîtrisé par une autre patrouille de police, qui lui a tiré dans la jambe. L'individu a touefois blessé l'officier de police qui l'a neutralisé. Ce troisième agent souffre d'une fracture du nez.

Un ancien militaire de 43 ans en contact avec des djihadistes

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête. L'affaire a depuis été fédéralisée. Le parquet fédéral a indiqué qu'il y avait des raisons de penser qu'il s'agissait d'une attaque terroriste, sans donner davantage de détails.

Selon les premières informations, l'assaillant n'aurait pas émis de revendication. Son mobile ne serait pas encore connu.

Cet après-midi, le parquet fédéral a toutefois révélé davantage d'informations sur l'identité de l'assaillant. Il s'agit de Hicham D., un homme de 43 ans de nationalité belge. L'homme a servi au sein de l'armée jusqu'en 2009. L'auteur est également connu des services pour avoir eu des contacts avec des combattants en Syrie. On ne sait toutefois pas s'il s'est lui-même rendu dans ce pays en guerre. 

Les policiers dans le viseur

Le 6 août, deux policières avaient été blessées à la machette à Charleroi (sud) par un homme criant "Allah Akbar" qui avait été abattu par les forces de l'ordre, dans un contexte de menace terroriste persistante en Belgique comme dans les pays voisins.

Le 7 septembre c'est à Molenbeek, commune bruxelloise considérée comme un foyer de l'islamisme radical, que deux policiers avaient reçu des coups de couteau sans toutefois être blessés. L'auteur des faits, inculpé pour tentative de meurtre, est un homme d'origine maghrébine qui était connu des services de police sous une dizaine d'alias, mais sans lien avéré avec la mouvance islamiste d'après le parquet de Bruxelles.