La coalition perd 8%, Groen progresse de près de 5%

Avec une progression de 5% des intentions de vote, par rapport aux résultats des élections générales de mai 2014, le parti écologiste flamand Groen se révèle le grand vainqueur du sondage politique publié ce lundi par la VRT et le quotidien De Standaard. Les partis flamands de la coalition, tant fédérale que régionale (N-VA, CD&V et Open VLD), perdent par contre ensemble 8,3% des intentions de vote. Ce recul, par rapport aux scrutins fédéral et régional d’il y a deux ans et demi, bénéficie aux partis d’opposition.

Ensemble, les trois partis de la majorité flamande perdent 8,3% des intentions de vote. Ils conservent néanmoins 58,2% des voix. La N-VA reste ainsi le plus grand parti de Flandre, avec encore 27,8% des intentions de vote, mais il est aussi celui qui perd le plus de voix, 4,6% des voix par rapport au scrutin de mai 2014.

Les démocrates-chrétiens flamands perdent 1,7% des intentions de vote, mais le CD&V reste le deuxième parti de Flandre, avec 16,8% des voix. On notera que le parti présidé par Wouter Beke perd ses électeurs au profit du parti écologiste Groen. Ce dernier fait d’ailleurs un bond de 4,8% d’intentions de vote en plus, pour parvenir à un total de 13,3% de voix. Il est ainsi le 5e parti de Flandre.

Les libéraux flamands perdent aussi 2% d’intentions de vote, pour un total de 13,6% des voix. Soit juste un peu plus que Groen. Open VLD possède néanmoins des personnalités politiques très populaires. Trois d’entre elles figurent dans le top 10 : la ministre de la Santé publique Maggie De Block reste largement en tête, tandis que le ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo est en 6e place, et la présidente d’Open VLD, Gwendolyn Rutten est en 8e place.

Légère avancée pour le SP.A et le Vlaams Blok

Les socialistes flamands se portent plutôt bien, puisqu’ils enregistrent une avancée de 1,7% des intentions de vote dans le sondage réalisé pour la VRT et De Standaard. Avec 15,8% des voix, le SP.A est le troisième plus grand parti de Flandre, après le CD&V et avant Open VLD.

C’est d’autant plus étonnant que le SP.A n’a pas de personnalité politique qui marque les électeurs. Aucune d’entre elles ne figure dans le top 10, pas même son président John Crombez (photo).

Le parti d’extrême-droite Vlaams Belang n’a plus non plus de figure de proue. Son jeune président Tom Van Grieken (photo) figure à la 30e place du classement de popularité, et ne parvient même pas à atteindre le top 10 auprès des électeurs de son propre parti. Le Vlaams Belang enregistre néanmoins une croissance de 2,2% dans les intentions de vote.

Il n’y a pas là de quoi paniquer pour la N-VA, dont la ligne politique a fait l’objet de critiques ces dernières semaines de la part des défenseurs acharnés d’une autonomie accrue pour la Flandre. Leurs électeurs ne semblent pas se ruer en masse vers le parti d’extrême-droite.

A noter aussi que les partis d’opposition Groen, SP.A et PVDA récoltent ensemble 32,5% des intentions de vote, dépassant ainsi nettement la N-VA (27 ,8%).

Davantage confiance en Michel qu’en Bourgeois

Quelque 54% des 1.013 Flamands (qui ont droit de vote) questionnés entre le 14 septembre et le 3 octobre en Flandre et à Bruxelles - pour le sondage de la VRT - affirment faire confiance au gouvernement fédéral. C’est un peu moins (-2%) qu’au sondage précédent, mais le Premier ministre Charles Michel (MR, photo) remporte par contre un score personnel étonnant : 72% des personnes sondées lui font confiance.

C’est nettement plus que son prédécesseur Elio Di Rupo (PS), mais aussi que le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA), qui ne remporte la confiance que de 52% des Flamands. Ces derniers sont par contre 60% à donner leur confiance au gouvernement de leur Région.

Maggie De Block toujours résolument en tête

La ministre fédérale de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD, photo), reste la personnalité politique la plus populaire du pays. Elle prend même un peu d’avance sur le ministre fédéral de l’Emploi et de l’Economie, Kris Peeters (CD&V), qui la talonne.

Le président de la N-VA et bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever, remonte à la 3e place et cède la 4e place au Premier ministre Charles Michel (MR), qui descend ainsi d’une place dans le classement. Vient ensuite la ministre flamande de l’Enseignement, Hilde Crevits (CD&V), puis le ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo, qui remonte de 3 places dans les sondages.

Toujours dans le top 10 des personnalités les plus populaires en Flandre, le Secrétaire d’Etat à la Migration Théo Francken (N-VA) et le président du CD&V, Wouter Beke, descendent d’une ou deux places, tandis que la présidente d’Open VLD, Gwendolyn Rutten, et le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) font leur entrée dans le top 10.