Blocage budgétaire: Michel reporte sa déclaration de politique gouvernementale

Les négociations budgétaires étant dans l'impasse, le Premier ministre a pris la décision de reporter sa déclaration de politique générale prévue mardi à la Chambre. Lundi soir, le vice-premier ministre CD&V Kris Peeters a quitté la table des négociations, exigeant une taxation des plus-values dans un souci de fiscalité équitable. Ce mardi, Charles Michel consulte ses vice-premiers ministres pour tenter de trouver une issue à ce blocage. Malgré le report de la déclaration, la séance plénière aura bel et bien lieu cet après-midi à la Chambre.

Le report de sa déclaration devant le Parlement est certainement un coup dur pour le Premier ministre, mais ce n'est pas une primeur. Son prédécesseur - Elio Di Rupo - avait lui aussi dû reporter en urgence sa dernière déclaration, en 2013, en raison de travaux budgétaires traînant en longueur.

Plut tôt dans la soirée de lundi, le vice-premier ministre CD&V Kris Peeters avait quitté la table des négociations exigeant une taxation des plus-values, dans un souci de fiscalité équitable. Une nouvelle proposition des chrétiens-démocrates flamands avait été soumise pour être débattue mardi à 9h.

C'était un pari risqué de la part du CD&V. En effet, le Premier ministre était initialement attendu mardi après-midi à la Chambre avec un accord budgétaire en poche. Une situation ne laissant que quelques heures aux négociateurs pour dégager un accord.

Charles Michel et les autres partenaires de la coalition ont refusé, MR, Open Vld et N-VA d'être mis au pied du mur. Le Premier ministre a dès lors choisi de postposer son intervention face aux parlementaires. La décision est tombée à l'issue de deux heures de réflexion avec ses vice-premiers ministres sur la démarche du CD&V. En outre, la réunion prévue à 09h00 mardi n'est plus d'actualité.

Les négociations se poursuivront, mais selon l'agenda que le Premier ministre déterminera, soulignent des sources proches.

La plénière aura bien lieu

La déclaration de politique gouvernementale du Premier ministre Charles Michel a beau être reportée, la Chambre se réunira bien mardi après-midi. Le début de l'année parlementaire le deuxième mardi d'octobre est en effet inscrit dans la Constitution.

L'année parlementaire commencera officiellement avec l'élection du Bureau (président, vice-présidents, ...). Traditionnellement, cette élection est suivie de la déclaration du Premier ministre mettant en lumière les lignes de force de la politique gouvernementale et du budget. Mais ce ne sera donc pas le cas ce mardi.