Une victoire et un record battu pour les Diables Rouges

Les Diables Rouges se sont imposés lundi soir, 0-6 en déplacement à Faro, au Portugal, contre l'équipe de Gibraltar. La Belgique pointe ainsi toujours en tête du groupe H. Notons ainsi qu’en ouvrant le score après huit secondes, Christian Benteke est devenu l'auteur du but le plus rapide jamais marqué dans un match international compétitif.

Grâce aux trois points de cette 3e victoire en autant de matches de qualification pour le Mondial 2018 en Russie, la Belgique de Roberto Martinez pointe toujours en tête du groupe H.

Le gardien titulaire des deux premiers matches de qualification de Gibraltar, Jordan Perez, pompier de profession, avait pris place sur le banc, Deren Ibrahim étant titularisé pour la première fois. Le gardien du Dartford FC, en 6e division anglaise, n'a eu qu'une poignée de secondes pour réellement savourer sa première partie entre les perches gibraltariennes.

Après à peine quelques secondes de jeu, Christian Benteke a planté le premier but des Belges, d'un tir croisé du gauche. Une seule touche de balle consécutive au coup d'envoi avait eu lieu avant que Ryan Casciaro, à la réception de cette passe, ne voie l'attaquant de Crystal Palace venir lui chiper le ballon pour foncer vers le but.

A la 19e, Witsel a doublé l'avance des Diables d'une frappe lointaine, sur un assist de Benteke, avant que ce dernier ne se présente à nouveau lui-même devant le but, avec succès (43., 0-3) à la suite d'une passe décisive de Meunier. Les Gibraltariens, 205es au classement Fifa avec zéro point, et dont la sélection est en grande majorité composée de joueurs amateurs, ne faisaient clairement pas le poids face aux Diables. Ce qui ne les a pas empêchés de malgré tout forcer Thibaut Courtois à la détente à la 30e minute de jeu, sur une très belle frappe de Kyle Casciaro.

En seconde mi-temps, Dries Mertens (51.) et Christian Benteke, une nouvelle fois (56.) ont alourdi la note. Préféré dans le onze de base à un Romelu Lukaku incertain, qui semblait souffrir de la hanche après le match de vendredi contre la Bosnie-Herzégovine (4-0), l'ex-joueur de Genk a alimenté son compteur buts pour atteindre le cap des 10 réalisations en sélection (tous matches confondus). A la 79e, le capitaine Eden Hazard a finalement fixé le score à 0-6.

Selon l'Union Belge, 500 supporters belges avaient fait le déplacement, sur une assistance totale attendue d'environ 1.300 personnes. Gibraltar compte environ 33.000 habitants, selon des statistiques de 2014 publiées sur le site du gouvernement gibraltarien. La compétition domestique rassemble malgré tout 10 clubs en plus haute division, qui jouent tous leurs duels dans un même stade, le Victoria Stadium. Celui-ci ne rencontre cependant pas les normes nécessaires pour accueillir des matches internationaux officiels de l'équipe nationale, et l'équipe joue donc actuellement "à domicile" à Faro, au Portugal.

Sur la route du Mondial russe, la Belgique recevra l'Estonie le 13 novembre.

Joli record pour Benteke

Christian Benteke, qui a placé les Diables Rouges sur la route de la victoire lundi face à Gibraltar en ouvrant le score après quelques secondes, est l'auteur du but le plus rapide jamais marqué dans un match international compétitif, indique l'UEFA sur son site internet.

Christian Benteke a "marqué le goal le plus rapide de l'histoire des matches internationaux compétitifs en plaçant la Belgique aux commandes à 8.1 secondes de jeu contre Gibraltar. L'effort de l'attaquant de Crystal Palace est de 0.2 seconde plus rapide que les 8.3 secondes dont Davide Gualtieri avait eu besoin pour donner l'avantage à Saint-Marin contre l'Angleterre dans les qualifications pour la Coupe du Monde en 1993", développe l'UEFA.

"De manière remarquable, c'est Gibraltar qui a donné le coup d'envoi ce soir en Algarve, mais ils n'ont eu que deux touches avant que Benteke n'intercepte le ballon". En 1993, Saint-Marin "recevait" l'Angleterre à Bologne, en Italie, et ses joueurs avaient été les premiers à toucher le ballon.

Le goal international le plus rapide dans l'absolu serait celui de l'Allemand Lukas Podolski, lors du match amical contre l'Equateur en 2013, "chronométré à 6 secondes".