Septante emplois menacés chez Eram

Septante licenciements sont envisagés au sein de la société Chaussures Eram entre fin 2016 et fin 2018 selon le plan de restructuration des activités présenté mercredi au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire par la direction, annoncent Pascal Strube, secrétaire permanent au Setca, et Évelyne Zabus, permanente CNE. Soixante-six emplois en magasin et quatre autres non rattachés à la vente directe sont concernés.

La procédure Renault est clairement enclenchée, ont regretté les syndicalistes. Selon la restructuration envisagée, "l'entreprise licencierait plus de la moitié de son personnel", dénonce Évelyne Zabus.

Comme raisons à cette annonce, la SPRL avance notamment "une baisse de son chiffre d'affaires, une concurrence accrue dans son secteur d'activités et une difficulté pour l'enseigne de s'adapter à la vente via internet", ajoute-t-elle.

Chaussures Eram fait partie du groupe français éponyme. Elle compte une trentaine de points de vente à travers la Belgique et emploie quelque 130 salariés.

Ces derniers mois, plusieurs enseignes avaient fermé leurs portes, notamment à Châtelineau, Charleroi (Ville 2) et Mons-Centre, rappelle Pascal Strube.