Analyse du sang du chauffeur du bus accidenté à Sierre ?

Les Pays-Bas ont demandé à la Suisse un échantillon de sang du chauffeur de bus belge qui a été tué en mars 2012, avec 27 autres passagers dont une majorité d’enfants, dans l’accident survenu dans un tunnel à Sierre (photo) dans le canton du Valais. Le car ramenait en Belgique des écoliers (dont certains Néerlandais) qui revenaient des classes de neige en Suisse. L’hypothèse d’un suicide du chauffeur belge refait surface.

Un certain nombre de parents d’enfants accidentés à Sierre en 2012 réclament un test sanguin, car ils soupçonnent que le chauffeur de bus se soit délibérément suicidé, en fonçant dans le mur intérieur d’un tunnel à Sierre.

Les survivants, qui ont été informés sur l'enquête par le Premier ministre néerlandais Mark Rutte (photo), pensent que le chauffeur pouvait souffrir d'un défaut génétique. Les consommateurs de l'antidépresseur qu'il consommait peuvent, en fonction de certaines dispositions génétiques, exacerber des tendances suicidaires.

AFP or licensors

Le ministère néerlandais des Affaires Etrangères explique n'avoir aucun doute sur l'enquête suisse, mais désire répondre aux souhaits des proches des victimes. Le département déclare qu'il fera tout ce qui est possible pour répondre à leurs questionnements. Contactées ce lundi matin par l'agence suisse ATS, les autorités suisses n'étaient encore au courant d'aucune demande officielle du genre.

L'accident de car dans un tunnel à Sierre le 13 mars 2012 avait causé la mort de 28 personnes dont 22 enfants belges de classes de Lommel et de Heverlee, ainsi que néerlandais qui rentraient des classes de neige en Suisse. La raison pour laquelle le car a subitement foncé dans une paroi du tunnel (photo) n’a pas encore pu être élucidée, alors qur l’enquête en Suisse a été clôturée.