Une quinzaine de perquisitions en Flandre liées au terrorisme

Dans le cadre d’une enquête sur un dossier de terrorisme, une quinzaine de perquisitions ont été menées ce mardi matin en Flandre. Plus précisément à Gand, Deinze et Anvers. Quinze personnes ont été entendues, dont quatre devront comparaitre devant un juge d’instruction. Aucune arme et aucun explosif n’ont été trouvés, précise le parquet fédéral.

Au terme des perquisitions, quinze personnes ont été emmenées pour audition, dont quatre ont été inculpées de participation aux activités d'un groupe terroriste, entre autre en les finançant.

Certaines sont également suspectées d'avoir voulu recruter des personnes pour qu'elles se rendent en Syrie en vue d'y rejoindre le groupe terroriste État islamique.

Les interventions ont été réalisées sous la direction de la police judiciaire fédérale de Flandre orientale, avec l'assistance d'Europol/European Counter Terrorism Centre et d'équipes de la police judiciaire fédérale d'Anvers, à la demande du juge d'instruction de Flandre orientale spécialisé en matière de terrorisme.

Aucune arme ni explosif n'a été retrouvé. Aucun lien à ce stade ne peut être établi avec les attentats du 22 mars à Zaventem et dans le métro bruxellois, précise le parquet fédéral, qui ne livrera aucun renseignement supplémentaire dans l'intérêt de l'enquête.