Le comité de concertation se penche à nouveau sur le CETA

Le Comité de concertation rassemblant les représentants des gouvernements fédéral et des entités fédérées s'est réuni vers 08h00 mercredi matin au Lambermont et a abordé peu après le début de ses travaux le dossier du CETA. Selon le vice-Premier ministre MR et ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders, interrogé à son arrivée, il reste un ou deux points à trancher, "pas plus".

Selon Didier Reynders, le but est de se revoir le plus vite possible à la table européenne. Les représentants francophones à la réunion sont venus avec de nouvelles propositions entre autres concernant l'agriculture.

La réunion de concertation intrabelge pour discuter de l'accord commercial UE-Canada s'est terminée mardi soir peu après 22h00 après 6 heures de discussions san accord.

"Le travail continue", a indiqué Paul Magnette, ministre-président wallon à la sortie. La réunion, à laquelle assistaient aussi le négociateur en chef de la Commission européenne, le représentant permanent de la Belgique auprès de l'UE et le conseiller diplomatique du Premier ministre, avait débuté vers 16h00. Les protagonistes étaient également en contact régulier avec le secrétaire général du Conseil européen.

Elle aura permis de réaliser quelques avancées, ont indiqué plusieurs des participants, notamment sur le mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et Etats. Mais les francophones ont réitéré leurs craintes pour l'agriculture.

Ils devraient d'ailleurs officialiser leurs points de vue et demandes dans un texte à présenter ce mercredi matin. "Sur base des deux ou trois éléments qui restent sur la table, nous allons tenter de voir demain matin au comité de concertation si on peut progresser de manière définitive, c'est-à-dire reprendre le débat européen", a déclaré le ministre des Affaires étrangères. "Je n'ai pas du tout posé la question de savoir si on pouvait ou non signer un accord. Ce que j'ai tenté de faire, c'est de mettre tous les textes en ordre pour dire à nos collègues européens 'voilà de quoi nous souhaitons parler'."

En fonction du résultat des discussions mercredi matin, les textes belges pourraient être présentés aux représentants permanents des 27 autres Etats membres plus tard dans la journée mercredi.

"J'espère que nous pourrons conclure demain, mais je ne suis ni optimiste ni pessimiste", a indiqué le ministre-président flamand Geert Bourgeois (photo).