La Belgique parvient à un accord sur le CETA

Après des journées de négociation au sein du Comité de concertation entre le gouvernement fédéral et les entités fédérées, un accord concernant les réserves émises par la Wallonie et Bruxelles a été trouvé ce jeudi midi. Les parlements des différentes entitées devront se prononcer sur l'accord avant vendredi minuit. La Belgique pourra alors donner son feu vert au Traité de libre-change entre l'UE et le Canada.

Un accord a été dégagé au sein du comité de concertation qui était chargé de trouver une position commune au fédéral et aux entités fédérées sur le CETA, a annoncé jeudi midi le Premier ministre Charles Michel (MR).

Le texte de l'accord a été envoyé directement au Comité des représentants permanents auprès de l'Union européenne (COREPER), a-t-il ajouté. Les différents partenaires concernés ont convenu d'avoir une réponse de leurs parlements respectifs au plus tard pour vendredi minuit.

"J'ai le plaisir de vous annoncer que le comité de concertation vient de conclure un accord sur les textes qui traduisent la proposition belge et qui est immédiatement adressée à la Commission européenne et au président du Conseil", a indiqué le Premier ministre, accompagné du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

Charles Michel devait avoir un entretien téléphonique avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, avec le président du Conseil européen Donald Tusk et avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Le COREPER doit se réunir dans l'après-midi pour examiner le texte belge et donner son accord, après quoi les différents parlements belges devront donner leur avis. L'ensemble des avis est attendu au plus tard pour vendredi en fin de soirée.