La province de Limbourg accorde le permis d'environnement à Essers

La députation permanente du Limbourg a approuvé jeudi le permis d'environnement pour la société de logistique Essers à Genk, a indiqué Ludwig Vandenhove, député pour l'Environnement. La société veut étendre sa superficie d'entrepôts de 72.000 mètres carrés, essentiellement pour sa section pharmaceutique. Douze hectares d'espaces boisés doivent disparaître dans le cadre de la réalisation de ce projet.

"D'un point de vue technique et environnemental, le dossier est en ordre et tous les avis sollicités sont positifs: ceux des communes de Genk et Zonhoven, de l'Administration Nature et Forêts (ANB), de la Communauté flamande, de la Commission provinciale pour les permis d'environnement (PMVC) et de tous les services concernés restants.

Il s'agit en fait d'une demande de permis d'environnement assez simple pour un hall logistique", a indiqué Ludwig Vandenhove.

Le permis de construire et d'abattage avait été délivré par la ville de Genk, mais plusieurs associations de défense de l'environnement avaient demandé en septembre à la province de suspendre ce permis.

Pour le déboisement, aucune demande de permis d'environnement n'est nécessaire. Le déboisement intervient dans le permis de construire. "Je ne peux donc pas me prononcer juridiquement sur ce point", a ajouté M. Vandenhove.

Les associations sont allées devant le Conseil d'Etat pour casser le plan d'aménagement du territoire. Une décision doit intervenir dans l'année au plus tôt.

Le dossier d'extension a suscité pas mal de remous dans la région. Le projet doit voir le jour sur le zoning Genk-Nord. La société promet la création de 400 nouveaux emplois.