Un tiers de militaires en moins dans les rues

Le gouvernement fédéral a décidé ce vendredi de réduire de près d’un tiers le nombre de militaires engagés dans l’opération "Vigilant Guardian" (OVG) en renfort de la police fédérale d’un maximum actuellement autorisé de 1.808 à 1.250 soldats. Le niveau d’alerte terroriste est cependant maintenu à 3, sur une échelle de 4.

Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA, photo), a même évoqué une réduction, dans une phase ultérieure, du nombre de militaires déployés dans les rues des principales villes du pays, de 1.200 à 1.089 personnes.

Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, a confirmé une réduction des effectifs en marge du conseil des ministres de vendredi, mais sans mentionner de chiffre précis.

Son cabinet a pour sa part évoqué l'adoption d'un concept "dynamique" de surveillance, moins statique que le dispositif en vigueur depuis le 17 janvier 2015, à la suite de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris et du démantèlement d'une cellule djihadiste à Verviers, avec des patrouilles mobiles ayant un "plus grand effet de surprise".