Les entreprises de pompes funèbres se multiplient

L’an dernier, le nombre d’entreprises de pompes funèbres a augmenté de 7% en Belgique. C’est ce qu’indique le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI), sur base des statistiques du service public fédéral à l’Economie. Cette augmentation contraste avec le nombre de décès, qui reste stable en Belgique depuis plusieurs décennies. En 2015, on a recensé 110.508 décès.

La Belgique comptait 847 entreprises de pompes funèbres actives à la fin de l'année 2015, contre 794 en 2014 et 786 en 2013. La grande majorité sont des petites entreprises familiales, une caractéristique qui leur permet d'intervenir à petite échelle et donc de proposer une approche plus personnelle, analyse le Syndicat Neutre pour Indépendants.

"Pour un événement délicat comme des obsèques, le service joue en grande partie un rôle important et dans ce cas, les petites entreprises sont favorisées", indique Christine Mattheeuws, présidente du SNI.

Les pompes funèbres doivent d'ailleurs fréquemment personnaliser les obsèques à la demande de la famille ou du défunt lui-même, ajoute le syndicat. "Les gens optent de plus en plus pour une cérémonie plus personnelle, tant pour le travail qu'impliquent ces obsèques que pour le contenu, le lieu et la réception", précise Mattheeuws. "Les obsèques 'standard' appartiennent au passé."

Le secteur évolue donc pour répondre aux tendances contemporaines comme l'aquamation, la dissolution du corps dans un liquide, ou la diffusion en direct des obsèques pour permettre aux absents d'y assister.