SNCB : accroître l’offre de trains et leur ponctualité

Le conseil d’administration de la Société nationale des chemins de fer belges a approuvé vendredi les grandes lignes du Plan transport, qui sera mis en œuvre dès 2017. Il vise, notamment, à accroître l’offre de trains, améliorer la ponctualité et optimiser les correspondances. Le nombre de places assises sera également accru, mais les tickets deviendront plus chers dès février 2017. "Après la validation de la faisabilité technique des propositions, le plan sera transposé en horaires qui devront être approuvés avant la fin de cette année", précise la SNCB.

Le nouveau plan de transport, qui remplace le plan de transport de décembre 2014, vise à "accroître l'offre de train (augmentation du nombre de trains-kilomètres de 3,7 millions soit 4,9% par rapport au plan de transport actuel), à réduire le temps de parcours pour les voyageurs, à améliorer la ponctualité et à optimiser les correspondances".

La SNCB augmentera également le nombre de places assises en 2020 de plus de 10.000 unités.

Le nouveau plan de transport vise en premier lieu à renforcer l'offre suburbaine autour des villes de Bruxelles, d'Anvers, de Gand, de Liège et de Charleroi. "Ces centres urbains sont confrontés à de graves problèmes de mobilité. La SNCB souhaite concentrer notamment ses efforts sur ces agglomérations".

Par ailleurs, une amélioration de l'offre sur d'autres axes est envisagée, telle que la réduction du temps de parcours sur la dorsale wallonne. Par ailleurs, le train Knokke-Blankenberge (avec correspondance à Bruges) vers Genk sera scindé en deux: un train entre Knokke et l'aéroport de Bruxelles-Zaventem et un autre entre Blankenberge et Genk. L'offre de trains sur certaines lignes sera soit instaurée soit augmentée les samedis.

Un plan élaboré sur base de concertation

Le ministre de la Mobilité François Bellot (photo) s'est réjoui de la concertation organisée afin d'élaborer le plan de transport 2017, pour lequel les pouvoirs publics, les autres sociétés de transports publics, les trois Régions et les navetteurs (via le comité consultatif pour les voyageurs ferroviaires) ont été consultés.

"Pour la première fois, un plan de transport est le vrai résultat de mois de concertation avec les différentes parties prenantes au niveau local, régional et fédéral", a souligné le ministre par voie de communiqué.

"La mobilité est un enjeu essentiel pour notre pays. La saturation du réseau routier exige une offre SNCB améliorée et de qualité après avoir décidé d'ajouter plusieurs dizaines de trains dès décembre 2016. Ainsi la SNCB accroîtra encore plus son offre en décembre 2017 à travers tout le pays", a encore fait savoir François Bellot.