Rebondissement après un accident mortel sur l’A17

Un conducteur fantôme, qui a percuté dimanche matin une voiture sur l’autoroute A17 Tournai-Mouscron et tué son conducteur de 31 ans, a fait une fausse déclaration à la police. Il a affirmé aux enquêteurs que c’est la victime qui circulait dans le mauvais sens et qui a provoqué l’accident, au cours duquel lui-même a été légèrement blessé. L’homme a pu être appréhendé ce dimanche encore.

Percuté par une voiture fantôme, un Mouscronnois de 31 ans a été tué dimanche matin sur l'autoroute A17 Tournai-Mouscron, à hauteur de Templeuve. Légèrement blessé, le conducteur fantôme responsable de l’accident mortel a fait une fausse déclaration.

Il a affirmé aux enquêteurs qu'il circulait dans le bon sens et qu'il avait été percuté par une voiture venant en sens opposé. La personne décédée, que l'on pensait à l'origine de l'accident, était donc en fait la victime du conducteur fantôme.

"Dans ce dossier, tout le monde a été induit en erreur par le survivant de l'accident. Il s'agit d'une personne domiciliée en Flandre et qui a fait une fausse déclaration dans un premier temps. Nous avons envoyé la police afin de le réentendre et l'interpeller", indiquait dimanche vers 15h Frédéric Bariseau, substitut du procureur du Roi de Tournai-Mons.

Conducteur fantôme interpellé

Les faits se sont déroulés dimanche vers 2h du matin le long de l'autoroute A17 Tournai-Mouscron-Courtrai. La personne recherchée roulait à bord d'un Mercedes 4X4 en direction de Mouscron lorsqu'elle a décidé de faire demi-tour sur l'autoroute. Circulant à contresens en direction de Tournai, le conducteur fantôme a percuté de plein front une Skoda qui roulait dans le bon sens, vers Mouscron.

A l'arrivée des premiers secours, le chauffeur de la Skoda, dans son droit, était malheureusement déjà décédé. Dans sa première déclaration, le conducteur de la Mercedes a inversé les rôles expliquant qu'il avait été victime d'un véhicule fantôme. Les investigations menées par les forces de l'ordre, notamment sur la disposition des véhicules accidentés, ont permis de déterminer que le conducteur de la Mercedes avait menti.

L'homme a été activement recherché et finalement interpellé. Il devait comparaître ce lundi devant un juge d’instruction.