Alerte accélérée en présence de particules fines

En Flandre et à Bruxelles (photo), la population sera dorénavant avertie lorsque les concentrations en particules fines dans l’air dépasseront les 50 microgrammes par mètre cube. Cette alerte préventive - ou seuil d’information "O" - s’affichera donc en plus des alertes SMOG habituelles faites dès que les concentrations dépassent 70 microgrammes par mètre cube.

Les citoyens bruxellois et de Flandre, et plus particulièrement les personnes les plus sensibles comme les asthmatiques, les personnes âgées et les enfants, seront ainsi mieux et plus vite informés sur la nature de la pollution et de son impact sur la santé. Cela se fera via des SMS, les réseaux sociaux ou encore les panneaux routiers.

Frans Fierens de la Cellule interrégionale de l’Environnement (Celine) rappelle que 50 microgrammes par mètre cube est la limite journalière européenne d’exposition aux particules fines. "On peut cependant dépasser cette limite 35 jours par an. Pour le court terme, il y a aussi encore la valeur conseillée de santé émanant de l’Organisation mondiale de la Santé".

"Mettre en garde a du sens, car dès 50 microgrammes par mètre cube les personnes sensibles à la pollution atmosphérique peuvent déjà éprouver des problèmes respiratoires", précise Fierens.

Les particules fines sont responsables de millions de morts prématurées dans le monde. D’après une étude européenne, la pollution par les particules fines et l'ozone, en Belgique, coûterait entre 10 et 30 milliards d'euros par an.