Un mois d’octobre anormalement froid et embouteillé

Le mois qui vient de prendre fin restera dans les annales comme particulièrement froid pour la saison, avec une moyenne de 9,7°C, contre 11°C normalement, indique l’Institut royal de Météorologie (IRM). Les navetteurs auront aussi constaté que les embouteillages ont été particulièrement longs en octobre sur nos routes, avec une moyenne de 171 km de bouchons sur les autoroutes flamandes. Une information du Centre flamand de la circulation.

Si l’on en croit le bilan climatologique mensuel de l'Institut royal de Météorologie, publié ce mardi, la température moyenne aura été de 9,7°C à Uccle au mois d’octobre, contre une normale de 11,1°C. La moyenne des températures minimales a, elle aussi, été anormalement basse, avec 6,3°C, pour une normale de 7,8°C.

La température la plus basse a été mesurée le 6 octobre à Givry (Bertogne) avec -2,0°C. A l'inverse, le 16 du mois, les températures maximales sont montées jusqu'à environ 20°C dans la majeure partie du pays, atteignant même le maximum de 22,1°C à Kapelle-op-den-Bos.

L'IRM a relevé une quantité de précipitations classique avec, à Uccle, un total de 50,7 mm de précipitations sur 13 jours, pour une normale de 74,5 mm en 16,6 jours. Il n'y a pas eu non plus un nombre de jours d'orage plus important que d'habitude avec 7 jours, contre une normale de 5,9 jours.

La durée d'insolation a atteint 108 heures et 49 minutes à Uccle, soit une durée normale (112 heures et 38 minutes) pour ce mois de l'année.

Enfin, l'IRM constate qu'il y a eu "très anormalement" peu de vent durant le mois dernier. La vitesse moyenne du vent à Uccle fut très anormalement basse avec seulement 2,9 m/s (normale: 3,7 m/s). Une valeur encore plus basse n'avait été observée qu'en 2007 et 2015, avec 2,7 m/s.

Encombrements plus longs sur les autoroutes

Au cours du mois d’octobre, on a recensé un peu moins d’embouteillages qu’en octobre 2015 (moyenne de 178 km de files), mais nettement plus qu’en septembre dernier (moyenne quotidienne de 141 km).

"Les chiffres démontrent que chaque année le trafic devient plus intense sur les routes du pays à partir de la fin du mois de septembre et du début d’octobre, par rapport aux vacances d’été", indique Peter Bruyninckx, porte-parole du Centre flamand de la circulation. "Octobre est le mois où tout tourne à nouveau à plein régime. A cela s’ajoute la météo automnale".

Les plus gros embouteillages matinaux ont été constatés le mardi 18 octobre, où la pluie a entrainé une série d’accidents de la route. Le jour suivant, le ring autour d’Anvers était totalement bloqué par trois accidents. Le ring de Bruxelles n’a pas non plus été épargné par les bouchons en octobre.

Mais on constate aussi cette année que, de façon générale, la longueur des embouteillages augmente. Jusqu’à octobre inclus, les bouchons s’étendaient sur une moyenne de 141 km les jours de semaine, alors que pour l’ensemble de l’année 2015 la longueur moyenne des embouteillages n’a pas dépassé 136 kilomètres.

L’allongement des files est une tendance déjà constatée depuis quelques années en Belgique. Les embouteillages deviennent progressivement plus lourds et mettent davantage de temps à se résorber.