Europa League: Anderlecht écrase Mayence et reste leader du groupe C

Le Sporting d'Anderlecht s'est imposé 6-1 face à Mayence lors de la 4e journée de l’Euroa League jeudi soir au stade Constant Vanden Stock. Dans les autres matchs des équipes belges, le Standard s'est relancé en s'imposant 0-3 sur le terrain du Panathinaikos, Genk s’est incliné 5-3 à Bilbao, alors que La Gantoise a encaissé cinq goals à domicile.

Les buts anderlechtois ont été inscrits par Stanciu (9e, 1-0 et 41e, 2-1), Tielemans (62e, 3-1), Teodorczyk (89e, 4-1 et 90+4, 6-1) et Bruno (90+2, 5-1). Avec un total de 8 points au classement, les Mauves restent en tête du groupe C à égalité avec Saint-Etienne.

Dès l'entame de la partie, le Sporting s'est montré dangereux via Chipciu, dont le tir a atterri dans le petit filet latéral du portier danois Jonas Lössl (4e). Dans la foulée, Mayence s'est créé sa première opportunité sur une tête de Cordoba (8e).

Ce sont finalement les Bruxellois qui ont pris le match à leur compte en ouvrant la marque grâce à un centre-tir de Nicolae Stanciu (9e, 1-0). Quelques instants plus tard, Mayence est revenu au score à la suite d'une mauvaise remise dans l'axe du défenseur Emmanuel Sowah, ce qui permettait à De Blasis d'ajuster Davy Roef à l'aide d'un plat du pied droit (15e, 1-1). Après un long moment d'accalmie, l'anticipation de Sowah a permis à Chipciu de servir Stanciu, esseulé dans l'axe à 16 mètres du but adverse, qui a trompé Lössl d'une frappe limpide (41e, 2-1).

Au retour des vestiaires, Mayence a tenté de faire la différence via De Blasis, qui a toutefois manqué son face à face avec Davy Roef (52e). Un essai manqué qui coûte cher aux Allemands, puisqu'un peu plus de dix minutes plus tard, Tielemans récupérait un ballon mal dégagé par la défense de Mayence et réalisait une frappe enroulée depuis l'extérieur du grand rectangle qui ne laissait aucune chance à Lössl (62e, 3-1).

Roef a encore sauvé un ballon sur une tentative à bout portant de Cordoba (73e), avant que, à moins d'une minute du terme, Teodorczyk ne donne un avantage de trois buts aux siens en reprenant victorieusement de la tête un corner de Diego Capel (89e, 4-1). Dans le temps additionnel, Massimo Bruno, sur contre-attaque (5-1, 90+2), et Teodorczyk, sur pénalty (90+4), ont scellé le résultat du match à 6-1.

Avec ce succès, le Sporting d'Anderlecht conserve son siège de leader du groupe C avec 8 points, à égalité avec Saint-Etienne, vainqueur dans le même temps de Gabala 1-2.

Le Standard se relance

Le Standard s'est relancé en Europa League en s'imposant 0-3 sur le terrain du Panathinaikos, signant sa première victoire dans la phase de poules, jeudi à Athènes. Les Liégeois rejoignent avec 5 points le Celta Vigo à la 2e place du groupe G.

Malgré quelques occasions des deux côtés (Coulibaly et Berg pour le Pana, Orlando Sa et Raman pour le Standard), aucune des deux équipes ne trouvait le chemin des filets en première période. Paul-José M'Poku animait le début du second acte. Après une carte jaune reçue pour simulation dans le rectangle (48e), l'ancien Rouche se créait deux occasions coup sur coup, dont un tir sur la latte (51e).

Le Standard laissait passer l'orage et tentait sa chance de loin (Fiore 55e, Raman 56e) sans cadrer ses envois. Les Rouches se montraient plus précis à l'heure de jeu, moment choisi par Ibrhima Cissé pour décocher une frappe des 25 m qui terminait sa course dans les filets athéniens (62e).

Lancé en profondeur par Orlando Sa, Belfodil s'en allait planter le but du 0-2 à la 76e. Une minute plus tard, M'Poku était exclu pour une seconde carte jaune reçue pour un coup sur Sa. A onze contre dix, le Standard gérait la fin de rencontre. Belfodil s'offrait un doublé dans le temps additionnel (90+3) pour sceller par un score de 0-3 ce premier succès du Standard en phase de poules. Une victoire qui relance le Standard dans la course à la qualification pour les 16e.

Les troupes de Jankovic reviennent en effet à hauteur du Celta Vigo, qui a été battu 3-2 par l'Ajax Amsterdam (après avoir été mené 3-0). L'Ajax est en tête du groupe avec 10 points, devant le Celta et le Standard, qui en comptent 5. Le Pana est dernier avec 1 point, pris lors de son match à Sclessin le 20 octobre dernier (2-2).

Le Standard jouera ses deux derniers matches le 24 novembre à Vigo et le 8 décembre à domicile face à l'Ajax.

L'Atletico sans pitié pour Genk

Vainqueur à l'aller (2-0), Genk s'est incliné jeudi lors du match retour à Bilbao, 5-3. Le vétéran Aritz Aduriz (35 ans) a inscrit tous les buts basques dont trois sur penalty (8e, 24e pen., 44e pen., 74e, 90e+4 pen.). Les Limbourgeois ont répondu par Leon Bailey (28e), Wilfred Ndidi (51e) et Timo Susic (80e). Comme l'autre rencontre du groupe F, Sassuolo-Rapid Vienne, s'est terminée par un partage (2-2), Genk et l'Atletic sont premiers du groupe avec 6 points, un de plus que les deux autres équipes.

Pour surprendre Bilbao, Genk a choisi de passer par les airs. Mais sur une passe de Bojan Nastic, Mbwana Samatta a été devancé par Yerai Alvarez (3e) et, sur corner, le coup de tête de Ndidi est passé au-dessus (6e). Par contre, les Basques ont fait mouche à la première occasion: Aduriz a prolongé dans le but une déviation de la tête de Mikel Rico (8e, 1-0). Les Limbourgeois ont eu le sursaut indispensable mais Bailey a dévissé son tir (18e) et Samatta n'a pas été plus efficace (21e).

Une nouvelle fois, Bilbao n'a pas laissé passer sa chance quand Timothy Castagne a commis une faute sur Iker Muniain dans le rectangle: penalty transformé par Arduriz (24e, 2-0). Mal payé de ses efforts, le Racing a réduit la marque par Bailey d'un tir canon (28e, 2-1). Auteur de la passe décisive, Alejandro Pozuelo a eu le ballon de l'égalisation au bout du pied (38e), sans succès. En revanche, Aduriz a relancé son équipe en transformant son deuxième penalty (44e, 3-1).

A la reprise, Ndidi a remis Genk dans le match (51e, 3-2). Malgré la bonne volonté des Limbourgeois, les Basques contrôlaient les débats et l'inévitable Aduriz a encore laissé son empreinte (74e, 4-2). Peter Maes a alors tenté le tout pour le tout en sortant Thomas Buffel et Nastic pour Leandro Trossard et Sandy Walsh (75e). Après une série de dribbles de Bailey, le ballon est arrivé dans les pieds de Susic, qui n'a pas tremblé (80e, 4-3). Mais l'Athletic n'a jamais perdu à domicile contre une équipe du Benelux et Aduriz a confirmé la tendance en marquant une troisième fois des 11 mètres (90e+4, 5-3).

La Gantoise prend 5 goals à domicile

Corrigée à l'aller (5-0), La Gantoise n'a pas effacé cette humiliation: le Shakhtar Donetsk s'est imposé jeudi à la Ghelamco Arena, 3-5. Pourtant, les Buffalos ont rapidement mené à la marque par Kalifa Coulibaly (1e). Mais le moteur gantois s'est enrayé et les Taupes ont fait la différence par Marlos (36e, pen.), Taison (41e), Taras Stepanenko (45e+3), Fred (68e) et Ferreyra (87e). Jérémy Perbet (83e) et Danijel Milicevic (89e) ont réduit la marque. L'autre match, Braga-Konyaspor, s'est terminé par la victoire des Portugais (3-1), qui prennent la deuxième place avec 5 points, un de plus que Gand (4). Le Shakhtar (12 points) est qualifié et Konyaspor est éliminé (1 point).

Les Buffalos ne pouvaient espérer meilleur démarrage: Coulibaly a ouvert la marque après 19 secondes à peine (1e, 1-0). Un départ de rêve que Milicevic, Moses Simon et Rami Gershon auraient pu encore embellir. Mais le Serbe a mal botté un coup franc (9e), le Nigérian a placé le ballon dans les mains d'Andriy Pyatov (20e) et l'Israélien a manqué sa reprise de la tête sur coup de coin (25e).

Pour l'occasion, Hein Vanhaezebrouck avait remis Jacob Rinne dans le but à la place de Yannick Thoelen, qui n'avait pourtant pas démérité lors de ses sorties. Un choix malheureux: le Suédois a manqué sa première balle et sur le développement de l'action, Gershon a commis un penalty que Marlos a transformé (36e, 1-1). Le Shakhtar, qui jusque-là traînait la jambe, a remis les choses en place par Taison (41e, 1-2). S'ils espéraient réussir un coup, les Buffalos ont déchanté lorsque sur corner, Stepanenko a profité d'une hésitation de Rinne (45e+3, 1-3).
Les Brésiliens du Shakhtar avaient trouvé la bonne cadence et Fred a enlevé tout espoir aux Gantois, pour autant qu'ils en avaient encore (68e, 1-4). Le coup d'éclat de Perbet n'a pas changé grand-chose à la physionomie de la rencontre (83e, 2-4). Ferreyra a permis aux Ukrainiens de marquer cinq buts comme à l'aller (87e). Le Shakhtar a fait carton plein malgré un dernier soubresaut de Milicevic (89e, 3-5).