Sept ans de prison pour un viol collectif à Ostende

Le tribunal correctionnel de Bruges a condamné ce lundi quatre hommes d’origine irakienne à 7 ans de réclusion pour le viol collectif d’une jeune fille de 17 ans à Ostende, fin novembre 2015. Trois mineurs d’âge sont également impliqués dans l’agression, qui avait été commise alors que l’adolescente était sous l’influence de l’alcool.

La victime était la petite amie d'un des auteurs de son viol. Des photos de l'agression sexuelle avaient été retrouvées dans le téléphone d'un des prévenus.

La police locale d'Ostende avait alors pu rapidement identifier les auteurs des faits. Il s'agissait de sept personnes d'origine irakienne. Quatre d'entre eux avaient été placés sous mandat d'arrêt. L'un d'eux, un demandeur d'asile, avait toutefois bénéficié d'une libération conditionnelle après plusieurs mois de détention préventive.

Ce jeune homme âgé de 20 ans aurait demandé lors des faits aux autres suspects de mettre fin à l'agression. Le ministère public avait demandé une peine de prison de quatre ans à l'encontre de cet homme.

Le parquet avait requis cinq ans d'emprisonnement pour les trois autres prévenus. "La différence culturelle a joué un rôle, mais ce n'est pas une excuse", avait déclaré leur avocate Nina Van Eeckhaut. Les prévenus avaient exprimé des regrets.

Le tribunal a finalement condamné les quatre hommes à une peine effective de sept ans d'emprisonnement. Ceux-ci sont également privés pendant dix ans de leurs droits civils. Le demandeur d'asile n'a pas fait l'objet d'une arrestation immédiate parce qu’il se trouve actuellement dans un centre fermé dans le cadre d'une procédure d'asile.

Les condamnés doivent verser à titre provisoire 12.000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal a désigné un expert pour évaluer le montant exact des dommages. Les parents de la jeune fille ont chacun reçu 3.500 euros.